Fossiles

Scutelles

Parascutella paulensis

Le nom des scutelles – du latin scutellum, diminutif de scutum, « bouclier » – fait référence à leur forme, analogue à celle de boucliers antiques ornés d’un dessin de fleur en guise d’armoirie.

Fossiles de scutelles

Scutelles - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - L. Bessol

Le nom de l’espèce (paulensis) rappelle l’origine des premiers spécimens découverts dans la localité de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Loin de l’image commune de l’oursin sphérique et couvert de grands piquants, cette espèce d’oursin est pourvue d’un corps aplati et de pics courts et fins semblables à des poils. Son squelette dense et plat lui permettait de vivre enfouie sous la surface des fonds sableux rendus instables par les courants et les vagues.

Cet amas d’oursins morts, enfouis et fossilisés, date d’il y a environ 20 millions d’années, quand la mer remontait le long de ce qui est aujourd’hui la vallée du Rhône, presque jusqu’à Lyon.
Dans la description du genre, Jean-Baptiste de Lamarck indique que « les espèces sont nombreuses, tant fossiles des terrains tertiaires que vivantes ». Si l’aspect de ces spécimens nous paraît peu ordinaire, c’est parce qu’ils ont disparu des côtes européennes il y a environ 5 millions d’années.

L’espèce reste néanmoins répandue le long des côtes des océans Atlantique, Indien et Pacifique, au point d’avoir reçu le nom vernaculaire de « dollar des sables ».

Loïc Villier

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Libellule géante fossilisée sur fond blanc
    Dans les réserves
    Fossile de placoderme
    Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée
    Gingko digita sur fond noir
    Dans les réserves
    Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée
    Spécimen de psaronius sur fond noir
    Dans les réserves