Qu’est-ce qu’une zone humide ?

D'après la loi sur l'eau de 1992, les zones humides sont des « terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire, ou dont la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année ».

Les zones humides font partie des milieux humides

séquestration du carbone dans une zone humide

Scientifique prélevant une carotte de sédiments pour évaluer les taux de séquestration du carbone dans une zone humide où l'on trouve des mangroves

© IzzetNoyan - stock.adobe.com

Les milieux humides sont des zones de transition entre la terre et l’eau où se note une capacité à conserver l’eau dans le sol ou à la surface. L'arrêté du 24 juin 2008 modifié vient compléter la définition donnée par la loi en donnant des critères précis de délimitation. Une zone humide possède soit une végétation hygrophile, soit une morphologie des sols liée à la présence prolongée d’eau, soit les deux.

Plusieurs ensembles se détachent parmi ces milieux :

  • les zones marines (berges rocheuses, récifs coralliens…) ;
  • les zones estuariennes (les deltas, les marécages où l’on peut trouver de la mangrove, des marais…) ;
  • les zones lacustres (proches de lacs) ;
  • les zones riveraines (celles qui peuvent border rivières, rus, cours d’eau) ;
  • les zones palustres (marais, tourbières, marécages…) ;
  • les zones humides artificielles (zones de stockage d’eau, gravières, canaux, étangs agricoles…).

Les zones humides sont protégées par la convention internationale de Ramsar de 1971 : l’organisation compte au moins 53 zones humides d’importance internationale en France métropolitaine, ce qui représente une surface de plus de 3 millions d’hectares. Ce statut est défini dans la loi française à l’article L211-1 du code de l’environnement.

Une biodiversité exceptionnelle

Les milieux humides sont des écosystèmes riches et diversifiés (tourbières, marais, mares, prairies humides…) qui assurent des services écosystémiques comme :

  • la régulation de la ressource ;
  • la régulation des débits de crues (zone tampon) ;
  • l'alimentation des nappes phréatiques, tout en retardant les effets de la sécheresse ;
  • la régulation de la qualité de l’eau (diminution des coûts de traitement des eaux en stations) ;
  • le captage du carbone, encore plus que les forêts !
Tourbière

Tourbière dans le Surrey, au sud-est de l'Angleterre

© Alexandra - stock.adobe.com

Les milieux humides au cœur des enjeux environnementaux

Ne recouvrant que 6 % de la surface terrestre, ce sont des réservoirs de biodiversité dont dépendent de nombreuses espèces. On considère que 40 % des espèces végétales et animales vivent et se reproduisent dans des zones humides. Dans les faits, les zones humides jouent un rôle indispensable dans la reproduction des amphibiens, et accueillent 50 % des oiseaux et 30 % des espèces végétales remarquables et menacées en France. À cela s’ajoute un très grand nombre de poissons, d’insectes, et toutes les espèces qui ne sont pas encore connues.

Des zones humides aujourd’hui très menacées

Tourbière exploitée

Exploitation d'une tourbière à des fins agricoles

© Ralf - stock.adobe.com

Avec l’urbanisation, les drainages, l'assèchement et l’intensification des pratiques agricoles, de nombreuses pressions pèsent sur les zones humides, menant à la dégradation voire la disparition de celles-ci. Les zones humides font partie des écosystèmes les plus menacés au monde. Au cours de 20e siècle, 2/3 de ces milieux ont disparu en France, avec une vitesse jusqu’à 3 fois plus grande que les forêts. Il est nécessaire de les protéger et de les réhabiliter pour qu’elles assurent leurs fonctions écologiques à la fois pour le maintien de la biodiversité mais aussi pour l’ensemble des services qu’elles nous rendent.

Dossier rédigé en mai 2023. Remerciements à Honorine Baldenweck-Ruffenach, chargée de mission "Observation et évaluation des milieux humides", UAR PatriNat centre d'expertise et de données sur le patrimoine naturel, au Muséum national d’Histoire naturelle, pour sa relecture et sa contribution.

Le Tour de France de la biodiversité 2023

© MNHN – Gedeon Programmes, 2023

Le Tour de France de la biodiversité 2023

© MNHN – Gedeon Programmes, 2023

    Découvrez Nos dossiers

    Le blob est un organisme eucaryote unicellulaire fascinant à plusieurs égards.
    Photo d'un tardigrade
    Les tardigrades sont des animaux résistants à des conditions environnementales extrêmes, de la congélation aux rayons X en passant par l'immersion dans des saumures saturées. Découvrez ces animaux hors du commun.
    Face au changement climatique, pourquoi est-il urgent de préserver les milieux polaires ?