Moulage

Archaeopteryx lithographica

Archaeopteryx lithographica

Le premier Archaeopteryx lithographica fut découvert en 1861, en Bavière. Âgé d’environ 147 millions d’années, il se retrouva dans la collection d’un médecin du nom de Karl Häberlein qui le vendit au Natural History Museum de Londres, où il est toujours conservé.

Jean-François Dejouannet, Archaeopteryx lithographica, 2014. Aquarelle et gouache (détail).

© MNHN - J.-F. Dejouannet UMS 2AD/GPAC

Le « spécimen de Londres » fut décrit en 1863 par Richard Owen et mentionné par Charles Darwin à partir de la quatrième édition de son Origine des espèces.

Admirez les proportions des ailes et les empreintes des plumes – asymétriques, donc spécialisées pour le vol. Seule une douzaine de spécimens est connue au monde. Sa position dans la lignée des dinosaures aviens, ses liens de parenté avec les autres dinosaures et ses aptitudes au vol furent chaudement débattus par les scientifiques.

Caractérisé par une absence de bréchet (partie essentielle du sternum des oiseaux sans laquelle ils ne pourraient normalement pas voler), par une puissance musculaire moindre que les oiseaux actuels, ainsi que par trois doigts antérieurs griffus, une mandibule dentée et une longue queue osseuse, Archaeopteryx appartient à une branche de théropodes voisine des oiseaux modernes.

Christine Argot

Archaeopteryx lithographica - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - J.-C. Domenech

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée
    Dans les réserves
    Gingko digita sur fond noir
    Dans les réserves
    Spécimen de Cérithe de Lamarck sur fond noir
    Dans les réserves
    Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée