Jardiner au naturel

Le jardinage est l’un de vos loisirs préférés ? Vous souhaitez vous y initier ? Comment s’adonner à cette activité avec plaisir et en harmonie avec la nature ? Le Muséum vous met sur la voie…

Observer son environnement

Premier conseil : jouez la carte du local. Commencez par regarder ce qui pousse autour de vous. Tenir compte du climat – température, précipitations – mais aussi de la nature du sol – acide, calcaire, argileux – est le B-A-ba pour choisir les végétaux qui s’épanouiront chez vous. Pensez à vous renseigner sur l’origine, le lieu de prédilection et la disponibilité des espèces. Méfiez-vous des invasives et, surtout, respectez bien celles qui sont protégées. Leur liste peut varier d’une région à une autre. Vous pouvez consulter le site des Conservatoires botaniques nationaux pour en savoir plus sur la flore de votre région.

Bourdon des champs (Bombus pascuorum) butinant une fleur de cyclamen de Naples (Cyclamen hederifolium)

© MNHN - A. Iatzoura

Composer son espace

Rien ne vous empêche de conjuguer espaces botanique et horticole. C’est même mieux ! Sur une parcelle, laissez la nature s’exprimer. Soyez patient : des plantes sauvages pourraient bel et bien apparaître, comme des orchidées terrestres - pourtant rares dans un jardin car elles vivent en symbiose avec des champignons -, des renoncules, violettes, jonquilles, pervenches, coquelicots, arômes… Les insectes et les oiseaux y trouveront également de quoi se nourrir et n’oubliez pas que ce sont les colporteurs de graines et de pollen ! Pour sculpter votre terrain, privilégiez plutôt le bois, les graviers, les pavés filtrants, la pierre ou le métal. Évitez le plastique.

Orchestrer ses plantations

Offrez aux espèces le temps de s’installer en les plantant progressivement. Anticipez leur période de floraison, leur future envergure, leur hauteur, celles qui domineront les autres, en un mot, leur cohabitation. Tenez compte encore une fois du sol, qui peut varier ici ou là en fonction de l’exposition. La clef de la réussite ? Des végétaux diversifiés pour accueillir la biodiversité, mais aussi limiter l’emprise des nuisibles et des maladies. Pour se sentir chez soi, la tendance est souvent aux conifères érigés en mur de verdure bien taillé, mais un mélange d’épineux, d’arbustes à fleurs et à fruits est tout aussi envisageable, joli et moins vulnérable.

Plantations au Jardin des Plantes

© MNHN - A. Iatzoura

Utilisation de la grelinette au Jardin des Plantes

© MNHN - A. Iatzoura

Préserver votre sol

Bêcher la terre pour vous débarrasser des mauvaises herbes n’est pas la meilleure idée, car les graines enterrées finissent toujours par repousser ! Enlevez-les avec précision et aérez le sol avec une grelinette. Les feuilles mortes décomposées l’enrichiront et formeront un tapis dans les allées, comme en forêt. Tondez votre gazon sans périodicité régulière, toujours dans l’optique de réserver à la nature un peu d’espace de liberté. Dans vos parterres, déposez du compost superficiellement par binage. Il favorisera la croissance de vos plantes en leur apportant des nutriments naturels. Bien évidemment, préservez votre environnement et votre santé, c’est aussi bannir les pesticides !

Compost

© E. Howell on Unsplash

Fabriquer du compost

Commencez-le au printemps ou à l’automne en déposant dans un bac vos déchets de jardin et/ou de cuisine (épluchures et fanes, marc de café, filtres en papier, pain, croûtes de fromages, fruits et légumes abîmés...). Équilibrez les apports avec 50 % de déchets humides et 50 % de secs. Coupez-les en petits morceaux. Mélangez régulièrement le tout et surveillez le degré d’humidité. En ville, pensez aussi au composteur collectif ou encore au lombricomposteur à installer sur votre balcon. Renseignez-vous en mairie. C’est à vous…

Arrosez… avec modération

L’eau est précieuse. Récupérez celle de la pluie et gérez bien cette ressource en sachant que les plantes meurent davantage d’être trop arrosées que pas assez !

Vous aimez observer la biodiversité ?

N'hésitez pas à participer à l'un de nos programmes de sciences participatives autour de la faune et de la flore dans votre jardin, sur votre balcon, dans le parc près de chez vous... Grâce aux données récoltées, vous pourrez aider les scientifiques du Muséum !

Article rédigé en mars 2022. Tous nos remerciements à Philippe Barré, responsable technique du site du Jardin des Plantes de 1978 à 2022, pour sa précieuse relecture et sa contribution.

    Quoi de neuf au muséum ?
    Retrouvez nos actualités et nos dossiers thématiques pour mieux comprendre l'Homme et la nature.