Spécimen naturalisé

Piment rocoto

Capsicum pubescens Ruiz & Pav.

La constitution des herbiers ethnobotaniques rassemble toutes plantes nommées et utilisées par une société, y compris des espèces cultivées.

Piment rocoto - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN

Dans ses études des guérisseurs itinérants des Andes, les Kallawaya, Louis Girault (ethnologue missionnaire du CNRS et du Musée de l’Homme, puis à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales) a réalisé un herbier qui recense les plantes à usage médicinal, qu’elles soient sauvages ou cultivées. Mais certaines sont aussi des plantes alimentaires, comme ce piment rocoto Capsicum pubescens, caractéristique des Andes. Cette espèce commune et d’antique domestication, n’a jamais été exportée ni diffusée hors du continent américain, à la différence des autres espèces (C. annuum, chinense, frutescens).

Piment rocoto - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN

Piment rocoto - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN

À côté d’échantillons d’herbiers, la collection comporte de nombreux échantillons de variétés de piments de toutes les espèces cultivées (C. annuum, C. baccatum, C. chinense, C. frutescens, C. pubescens), provenant de diverses régions du monde, des régions d’origine (Mexique, Pérou, Brésil, Guyane) et des pays où ces plantes ont diffusé, en Afrique, en Asie et en Europe (Espagne, France, Hongrie), la majorité ayant été récoltée ces dernières années.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves