Embarquez pour Mars

Voyagez dans l’espace avec nos chercheurs. Passionnés depuis des années par le mystère de nos origines, ils vous invitent à une aventure extraordinaire…

Rendez-vous à l’Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie. Nos scientifiques vous emmènent aux quatre coins du système solaire via leurs observations, l’étude de météorites et leurs investigations sur Mars ! Grâce à leur expertise et à leurs instruments de pointe, ils sont partie prenante des plus grandes explorations, notamment aux côtés de la NASA et de l’ESA (European Space Agency), pour découvrir le mystère de nos origines. En scrutant les autres planètes, en étudiant des territoires lointains formés à la même époque, ils glanent des indices qui livrent peu à peu leurs secrets.

Rover Perserverance

© NASA

L’une de nos chercheuses pilote le robot Curiosity qui arpente la planète rouge depuis 2012 ! Son rôle ? Étudier les roches vaporisées par le laser français ChemCam situé sur la tête du robot, afin d’analyser leur composition chimique à distance. Les résultats soulignent la diversité géologique de Mars : la composition de ses sols et de ses paysages. Ils ont par exemple mis en évidence une croûte continentale à l’image de la nôtre et surtout… des traces d’eau. Les lacs et les rivières sont maintenant asséchés, mais les argiles témoignent de la présence passée de ce liquide précieux. Les autres instruments de Curiosity ont même révélé la présence de carbone dans le sol Martien ! Alors, vie ou pas ?

Nous étudions des roches carbonatées formées par des microorganismes (stromatolites ; roches blanches visibles au premier plan), dans des lacs de cratère de volcan au Mexique. Nous visons notamment à déterminer l’identité des microorganismes impliqués ainsi que les mécanismes bio-géochimiques de précipitation des minéraux. Ces lacs peuvent servir d’analogues pour mieux comprendre ce qui a pu se produire, il y a plusieurs milliards d’années, dans un ancien lac de cratère comme celui de Jezero sur Mars.

© MNHN

C’est notamment pour tenter de répondre à cette question que le robot Persévérance s’est posé en février 2021. Peu de chances de trouver des petits hommes verts, ni même des bactéries vivantes en surface, mais il pourrait bien détecter des molécules organiques dans les roches, évoquant une forme de vie passée. Les équipements ont en tous cas été programmés pour cela, en particulier le spectromètre Raman sur la tête du robot, développé en France. Nos équipes y ont pris une part active ! Afin de déterminer ce qu’il leur faut trouver, nos chercheurs ont fabriqué des fossiles artificiels au laboratoire. Grâce à ces expériences, ils savent maintenant à quoi s’en tenir si le laser du rover venait à tomber sur ce type d’assemblage minéralogique particulier. Pour tenter de dénicher ces traces en orientant le robot vers les bonnes roches, quatre de nos scientifiques vivent aujourd’hui à l’heure du corps céleste qui fait l’objet de tant de curiosité. Vous aurez bientôt, grâce à eux, de nouvelles réponses…

Quoi de neuf au muséum ?
Retrouvez nos actualités et nos dossiers thématiques pour mieux comprendre l'Homme et la nature.

Notes de bas de page