Spécimen vivant

Angraecum eburneum

Angraecum eburneum

Les orchidées constituent une famille de plantes à fleurs extrêmement riche, diversifiée, évoluée et surprenante.

Angraecum eburneum - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - A. Iatzoura

Parmi les innombrables genres que les orchidées comptent – plus de 800 ont été décrits, et l’on estime à environ 30 000 le nombre d’espèces connues –, Angraecum regroupe plus de 200 espèces, généralement épiphytes et d’assez grande taille, aux fleurs parfumées, souvent de couleur blanche ou verdâtre, originaires d’Afrique continentale et des îles de l’océan Indien (Madagascar, La Réunion, Comores, etc.). La plus célèbre est l’Étoile de Madagascar (A. sesquipedale), dont la pollinisation a été étudiée par Charles Darwin.

La collection d’orchidées du Muséum, cultivée dans les serres de l’arboretum de Versailles-Chèvreloup, héberge de nombreux Angraecum. À l’occasion de l’exposition annuelle « Mille et une orchidées » dans la serre des Forêts tropicales du Jardin des Plantes, certains de ses spécimens, remarquables pour leur beauté, leur ancienneté voire leur rareté, sont montrés. C’est le cas de cet Angraecum eburneum, enregistré en 1946 et récolté par Pierre Boiteau, ancien directeur du Parc botanique et zoologique de Tsimbazaza, à Tananarive (Madagascar).

Plusieurs sous-espèces d’Angraecum eburneum ont été distinguées en raison de leur large distribution géographique – de l’Afrique à La Réunion via Madagascar – et de la variabilité des caractères anatomiques de la fleur (taille, forme du labelle, longueur de l’éperon). 

Denis Larpin 

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Jardin des Plantes
    Grandes Serres du Jardin des Plantes
    Jardin des Plantes
    Grandes Serres du Jardin des Plantes