Spécimen sec

Griffe du diable

Harpagophytum procubens

L’espèce est une plante herbacée vivace du genre Harpagophytum, de la famille des Pedaliaceae, tirant son nom du grec harpagos, « harpon », en raison des crochets acérés de ses fruits.

Griffe du diable - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - P. Lafaite

Cette herbacée vivace à tiges rampantes peut atteindre 2 m de long. Originaire des régions semi-désertiques, elle pousse sur les sols d’Afrique du Sud riches en oxyde de fer, des steppes de Namibie et du désert du Kalahari à l’Afrique australe.

Son fruit se présente comme une capsule ligneuse dotée d’une couronne garnie de crochets, qui s’accrochent à la gueule et aux poils d’animaux ou encore aux sabots des antilopes, ovins et bovins, s’enfonçant dans leur chair : les bêtes s’agitent frénétiquement pour se débarrasser de ces griffes plantées ou emmêlées à leur fourrure, contribuant à la dissémination de ses graines.

De ses racines de 1 m de long naissent des racines secondaires munies de tubercules utilisées pour leurs vertus thérapeutiques. Celles-ci font partie de la pharmacopée traditionnelle du sud de l’Afrique, réputées pour soulager en particulier les douleurs rhumatismales et les troubles digestifs. Découvert au début du XXe siècle par un fermier allemand vivant au contact des peuples indigènes, leur potentiel médicinal se répandit dans le monde dans les années 1970-1980. Victime de son succès, l’harpagophytum est devenu une espèce menacée, bénéficiant désormais d’un statut de protection réglementant sa cueillette. 

Yves Pauthier

Catégories

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Grandes serres
    Grandes serres
    Grandes serres
    Jardin des Plantes
    Dans les réserves