Mollusques fossiles

La collection de mollusques marins fossiles du Muséum regroupe des spécimens provenant du monde entier. L’ensemble des groupes actuels et disparus y sont représentés, céphalopodes (bélemnites, ammonites, bivalves rudistes, gastéropodes, rostroconques, scaphopodes et polyplacophores).

Présentation

La collection de mollusques fossiles est très ancienne et se compose de plusieurs fonds paléontologiques correspondant à des systèmes de rangement très variés : par localité, par âge, par systématique et par auteur.

Sont conservés au sein du Muséum :

  • de grandes collections historiques constituées par de prestigieux naturalistes tels de Lamarck, Brongniart, d’Orbigny et Cossmann ;
  • des collections stratigraphiques comme l’ancienne collection du balcon de la Galerie de Paléontologie ;
  • des fonds spécialisés concernant des ensembles taxinomiques cohérents – notamment celui sur les céphalopodes fossiles ;
  • des collections géographiques comme celle du bassin de Paris.

Plusieurs millions de spécimens sont ainsi conservés, principalement des céphalopodes et des bivalves des ères paléozoïque et mésozoïque, ainsi que des bivalves et des gastéropodes de l’ère cénozoïque.

Historique

La collection a été initialement constituée avec la collection d’Orbigny acquise en 1857. Par la suite, elle s’est enrichie au cours de la seconde moitié du XIXe siècle par celles d’autres illustres naturalistes du Muséum ou proches du Muséum : Faujas de Saint-Fond, Lamarck, Ménard de la Groye, De Blainville, Hupé, Brongniart A., Tournouër, Péron, Etallon, Pervinquière, Toucas, Vasseur, de Morgan…

Ce fonds correspond à des dons, des legs ou des achats de collections qui sont parfois plus anciennes que la création de la chaire de paléontologie en 1853 (Faujas de Saint-Fond et Lamarck). D’autres collections proviennent de l’exploration de contrées lointaines au XXe siècle, comme Madagascar, explorée par Besairie et Collignon, et le Sahara par Amard.

Activités

La collection est essentiellement dédiée à la recherche fondamentale (taxinomie, anatomie comparée, systématique), mais aussi à la muséographie et à l'enseignement. Elle est régulièrement sollicitée par des chercheurs internationaux souhaitant consulter les spécimens de référence conservés dans la typothèque des invertébrés.

Les recherches actuelles se focalisent, d’une part, sur des mollusques issus de gisements à conservation exceptionnelle du Jurassique de France (Lagerstätten de La Voulte-sur-Rhône) ou du Crétacé du Liban (Hadjoula, Hakel, Sahel Alma). Ces mollusques sont des céphalopodes (pieuvre ou calmar), dont le corps mou se fossilise rarement.

D’autre part, les mollusques testacés de l’ère Cenozoïque (bivalves et gastéropodes), sont aussi très étudiés. Leurs motifs colorés, très diversifiés dans l’actuel (c’est-à-dire quand les coquilles sont vivantes), mais masqués en lumière naturelle chez les fossiles, peuvent être révélés sous lumière UltraViolet. Cette découverte permet d’étudier l’évolution de ces motifs au cours des temps géologiques, mais aussi d’étudier la dégradation des pigments ayant présidé à leur formation.

Contact

Les prêts et les visites sont gérés par les chargés de collections : http://colhelper.mnhn.fr

Dr Didier Merle, responsable de la collection

Jean-Michel Pacaud, gestionnaire de la Typothèque des Invertébrés fossiles

Notes de bas de page