Spécimen vivant

Talaromyces purpurogenus

Talaromyces purpurogenus

Le terme « champignon » est plutôt associé, dans l’imaginaire collectif, aux espèces des forêts qui exhibent des formes et des couleurs magnifiques à l’automne. Pourtant, Talaromyces purpurogenus, non moins beau, est aussi un champignon, mais plus discret, microscopique.

Talaromyces purpurogenus

© MNHN - J. Dupont

Ce champignon d’une grande délicatesse est une véritable usine chimique : il produit des pigments rouges très visibles et quantité d’autres produits imperceptibles.

Ces organismes minuscules sont souvent appelés des moisissures, redoutées sur les aliments et autres milieux humides qu’elles dégradent. Gros et petits champignons ont en commun le mycélium, constitué de filaments, qui leur permet de se nourrir.

Il existe un autre type de champignon, mais celui-là est unicellulaire, ce sont les levures, la plus connue étant Saccharomyces cerevisiae, la levure du boulanger. Certains champignons, parmi les parasites, ont la possibilité d’alterner entre un stade levure, dispersé plus facilement dans les fluides, et un stade filamenteux, qui permet de s’ancrer dans un substrat solide.

Les champignons ne sont ni des plantes, ni des animaux, bien que plus proches de ces derniers.

Joëlle Dupont

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves