Fossiles

Sables de la Calypso

Pour plusieurs générations, Cousteau fut un héros, suscitant des vocations d’océanographes, de plongeurs, de biologistes, de paléontologues et, plus largement, d’amoureux de la mer.

Sables de la Calypso - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - P. Loubry

Ces tubes en verre bouchonnés font partie d’une collection unique de sables collectés en 1952. Cette expédition, qui appareilla le 25 novembre 1951 du port de Toulon, fut un moment historique : la première mission d’un navire mythique, la Calypso, sous le commandement de Cousteau. Sa destination ? L’archipel corallien des Farasan, en mer Rouge, avec, à son bord, plongeurs, photographes, mécaniciens, zoologues, géologues, vulcanologues, dont Haroun Tazieff, lui aussi idole de toute une génération.

Au cours des explorations d’îlots isolés, de talus sous-marins et de récifs, ces sables furent collectés autour de l’îlot d’Abulat. Ils contiennent d’abondants petits gastéropodes, bivalves, foraminifères, ostracodes, illustrant ce constat du célèbre commandant : « La richesse de la faune s’est révélée exceptionnelle. »

Ces tubes ont une valeur scientifique exceptionnelle. À ce jour, ils n’ont pas été ouverts depuis qu’ils ont été scellés à bord de la Calypso. Leur étude permettra de mieux comprendre les changements des écosystèmes marins sous l’influence anthropique grandissante. Un travail à grande échelle intégrant les sables d’expéditions d’exploration du XVIIIe siècle offrira une vision à long terme de l’évolution de ces microfaunes.

Marie-Béatrice Forel

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves