Spécimen en alcool

Poisson hérisson tacheté

Diodon

Le groupe des « poissons hérissons » tient son nom de leur particularité : lorsqu’ils se sentent en danger, ils se gonflent d’eau, entraînant le déploiement de leurs écailles, normalement repliées, en forme de piquants.

Spécimen de poisson hérisson tacheté dans les collections du Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - A. Iatzoura

Les larves et les adultes de ces poissons gonflent leur corps en avalant de l’eau dans leur estomac. La peau ventrale du corps et l’estomac sont modifiés afin de permettre l’énorme changement de volume et l’expansion qui se produit lorsqu’ils se gonflent. Le dégonflement se produit en expulsant l’eau par la bouche. Si ces poissons sont sortis de l’eau, le gonflement peut se produire avec de l’air.

Certaines espèces sont non comestibles car elles contiennent de dangereuses toxines – les tétrodotoxines – dans leurs organes internes, comme les ovaires et le foie. En raison de ces trois défenses (gonflement, épines, toxines), les « poissons hérissons » ont peu de prédateurs. Ils sont surtout nocturnes et on les rencontre principalement dans les eaux peu profondes des récifs coralliens. Leurs dents fusionnées forment une structure très puissante, semblable à un bec, qu’ils utilisent pour broyer des coquillages ou les carapaces des crabes.

Samuel Iglesias et Nalani Schnell-Aurahs

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    La tigresse et l'éléphante du Duc d’Orléans
    Grande Galerie de l’Évolution
    Grande Galerie de l’Évolution
    Grande Galerie de l’Évolution
    Dans les réserves
    Grande Galerie de l’Évolution