Spécimen en alcool

Neogymnocrinus richeri

Neogymnocrinus richeri

Échinoderme à l’allure singulière, Neogymnocrinus richeri est un crinoïde pédoncule, découvert en 1986 au large de la Nouvelle-Calédonie. Outre sa morphologie caractéristique, cet animal présente un fort intérêt pour la pharmacopée.

Neogymnocrinus richeri conservé dans les collections du Muséum national d’Histoire naturelle

© E. Recolnat

Les Crinoïdes pédonculés sont des échinodermes souvent méconnus du public. Ce paratype de l’espèce a vraiment une allure bizarre !
Cette espèce a été récoltée pour la première fois en 1986, par 500 m de fond, sur les monts sous-marins néocalédoniens. Depuis, elle a été retrouvée sur différents monts sous-marins de l’Indo-Ouest Pacifique.

Cette espèce est très particulière parmi les Crinoïdes car elle a un pédoncule très court et trapu avec une couronne dissymétrique de bras. Ces derniers peuvent s’enrouler sur eux-mêmes, donnant ainsi l’aspect d’un poing fermé. La couleur de cet animal est soit vert bouteille, soit jaune. Ces animaux, grégaires, vivent fixés sur des fonds durs et filtrent les particules en suspension dans l’eau.
L’étude biochimique de ces animaux a permis de décrire une nouvelle famille de pigments, les gymnochromes, dont la molécule s’est révélée être un puissant antiviral actif, particulièrement contre le virus de la dengue.

À noter que cette espèce a fait l’objet d’un timbre-poste en Nouvelle-Calédonie.

Nadia Améziane

Neogymnocrinus richeri conservé dans les collections du Muséum national d’Histoire naturelle

© E. Recolnat

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    La tigresse et l'éléphante du Duc d’Orléans
    Grande Galerie de l’Évolution
    Grande Galerie de l’Évolution
    Grande Galerie de l’Évolution
    Dans les réserves
    Grande Galerie de l’Évolution