Spécimen naturalisé

Lion du Cap

Panthera leo melanochaita

Ce grand lion à la crinière noire appartient à une espèce dont les représentants étaient des trophées convoités, ce qui entraîna sa disparition.

Spécimen naturalisé d’un Lion du Cap au Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - L. Bessol

Présent dans le sud de l’Afrique, le lion du Cap a en effet été chassé de façon intensive, étant apprécié pour sa large crinière noire qui s’étend sur les épaules et le ventre. De taille imposante, il pouvait peser jusqu’à 250 kg et mesurer 3 m de long.

Le dernier lion du Cap sauvage aurait été tué en 1858 et son dernier représentant serait mort en captivité vers 1865. Il semblerait que le seul individu photographié de son vivant soit celui ayant vécu à la Ménagerie du Jardin des Plantes en 1860.

Dans les années 2000, des lions captifs en Russie auraient été identifiés comme étant des descendants de ces lions du Cap, même si on ne peut être certain que ce soient vraiment des représentants de cette population.

La sous-espèce à laquelle appartient le lion du Cap survit dans une bonne partie du sud et de l’est de l’Afrique. En effet, les caractéristiques morphologiques remarquables du lion du Cap seraient des adaptations aux conditions locales, et il est finalement reconnu comme une population locale éteinte plutôt que comme une sous-espèce ou espèce distincte.

Le spécimen mâle naturalisé ici reproduit aurait vécu à la Ménagerie du Jardin des Plantes.

Géraldine Veron

Lion de Barbarie et lion du Cap, Grande Galerie de l'Évolution

© MNHN - J.-C. Domenech
Catégories

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Calao bicorne - Muséum national d'Histoire naturelle
    Dans les réserves
    Dans les réserves