Spécimen naturalisé

Harpie féroce

Harpia harpyja

La harpie féroce est l’un des plus grands aigles du monde et sans doute le plus puissant. Ses serres peuvent exercer une très forte pression et en font un prédateur redoutable.

Harpie féroce dans les collections du Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - L. Bessol

Ce rapace est le plus grand de la forêt tropicale sud-américaine. Il tire son nom des harpies mythologiques, divinités vengeresses de la Grèce antique.

Les ailes courtes de ce prédateur redoutable lui permettent de manœuvrer habilement entre les arbres pour attraper une large diversité de proies. Les principales sont les paresseux et les singes, mais il consomme également opossums, porcs-épics, reptiles, oiseaux.

Presque éteinte au Mexique et en Amérique centrale, l’espèce est également très vulnérable en Amérique du Sud en raison de la réduction de son habitat. Des programmes de suivi et de conservation ont été lancés dans différents pays de son aire de répartition et des oiseaux captifs ont été relâchés dans différentes zones protégées.

Le spécimen présenté ici a été donné au Muséum en août 1855 par le capitaine Louis Adolphe Bonard, gouverneur de la Guyane. L’oiseau a vécu deux ans à la Ménagerie du Jardin des Plantes, où il est mort en août 1857.

Christine Lefèvre

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Sinobirma malaisei sur fond noir
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Grande Galerie de l’Évolution
    Grande Galerie de l’Évolution