Spécimen naturalisé

Wheke, le calmar géant de Nouvelle-Zélande

Architeuthis dux

Wheke est le seul spécimen naturalisé au monde de calmar géant, le plus grand céphalopode connu. Pêché en 2000 au large de la Nouvelle-Zélande, il a rejoint le rez-de-chaussée de la Grande Galerie de l’Évolution en 2008.

Wheke, calmar géant (Architeuthis dux)

© MNHN - A. Iatzoura

Wheke pour les Maoris, un monstre qui finalement s’avère bénéfique ; kraken en Europe du Nord, un autre monstre qui va grandir au gré de la peur qu’il suscite sur le reste du continent. L’animal, si longtemps resté invisible, alimenta l’imaginaire des marins de toutes les mers. Et même le développement des engins de pêche, qu’elle soit scientifique ou commerciale, ne permit pas d’en capturer avant le dernier quart du XIXe siècle. Le genre est décrit en 1877.

Il faut dire que l’animal, aujourd’hui encore mal connu, est un habitué de l’étage bathyal (jusque 3 000 m de fond). Trois espèces ont pu être décrites, qui peuplent les mers essentiellement tempérées du globe.

Cette femelle, pêchée en janvier 2000, fut offerte à la France par le gouvernement de Nouvelle-Zélande. À son arrivée, il s’agissait d’un spécimen flasque, qui passa d’abord plusieurs années en liquide aux vertus préservatrices, dans les réserves du Muséum. Mais comment exposer un céphalopode, organisme essentiellement composé d’eau ? En définitive, seul le procédé dit de plastination (remplacement des fluides corporels par des résines colorées) put lui redonner son aspect initial. Une dernière mise en teinte, et il fut installé dans la Grande Galerie de l’évolution en 2008.

Ce spécimen est le seul de son espèce conservé et présenté de la sorte dans les musées du monde.

Jacques Cuisin

Wheke, le calmar géant

© MNHN
Aller plus loin

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Sinobirma malaisei sur fond noir
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Grande Galerie de l’Évolution
    Dans les réserves