Spécimen sec

Coralline

Phymatolithon calcareum

Ce spécimen d’algue rouge provient de la collection de Jean-Baptiste de Lamarck et appartient au groupe des corallines qui a la particularité d’accumuler du calcaire dans ses parois. Leur rigidité leur vaut parfois le surnom d’algues cailloux.

Phymatolithon calcareum - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN

Tout comme le corail, Lamarck considérait les corallines comme des polypiers calcifères qu’il classait parmi les animaux. Ce n’est qu’en 1837 que le naturaliste Rodolfo Amando Philippi rapprocha les corallines des algues rouges.

Les corallines sont très diversifiées et, avec près de 700 espèces actuellement décrites, c’est le groupe d’algues rouges le plus riche en espèces.

Phymatolithon calcareum est une des principales espèces des bancs de maërl des côtes françaises atlantiques qui forment des habitats tridimensionnels abritant une faune et une flore diversifiées. L’exploitation du maërl, longuement dragué sur les côtes de la Manche comme une ressource minérale, notamment pour amender les champs, est maintenant interdite en France.

Les corallines font partie des rares algues à fossiliser. Le registre fossile est donc l’objet d’un important champ de recherche pour comprendre notamment l’histoire évolutive de la diversité de ces algues. 

Line Le Gall

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Grandes Serres du Jardin des Plantes
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Grandes Serres du Jardin des Plantes
    Dans les réserves