Vélin

Anémone

Anemone variae flore simplici

Alliant exactitude scientifique et virtuosité artistique, la Collection des vélins est un témoignage unique du dialogue entre les sciences et les arts.

Vélin - Anémone, Anemone variae flore simplici

© MNHN dist. Rmn-GP - T. Querrec

Née au XVIIe siècle du désir du prince Gaston d’Orléans de faire représenter les plantes de son jardin de Blois et les oiseaux de sa volière, la collection s’est enrichie jusqu’au XXe siècle.

Le peintre Nicolas Robert, auteur du célèbre manuscrit de la Guirlande de Julie, en constitue le noyau initial, réalisant près de 700 vélins. À la mort de Gaston d’Orléans en 1660, le roi Louis XIV, son neveu, hérite de ces peintures finement exécutées et fait poursuivre la collection par le même Nicolas Robert, nommé peintre du roi pour la miniature.

À la Révolution, la collection est confiée au Muséum national d’histoire naturelle tout juste créé, qui en fait un véritable outil de recherche et d’enseignement. Ses 7 000 peintures sur vélin, réalisées sous le contrôle de naturalistes, constituent un exceptionnel répertoire du vivant.

Très prisée au XVIIe siècle, l’anémone est présente en différentes variétés dans la Collection des vélins à travers une trentaine de peintures, dont dix de la main de Nicolas Robert. Pour celle-ci, il a choisi une présentation en bouquet qui répond au goût de ses contemporains, amateurs de jardins et collectionneurs de fleurs à la mode, mais aussi brodeurs à la recherche de modèles.

Alice Lemaire

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Bibliothèques du Jardin des Plantes
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves