Vélin

Cactus cochenillifer

La figure de Pierre-Joseph Redouté, célèbre peintre naturaliste et professeur de dessin au Muséum, surnommé « le Raphaël des fleurs », est indissociable de l’âge d’or de l’Histoire naturelle pendant le premier tiers du XIXe siècle.

Cactus cochenilifer, aquarelle sur vélin, Pierre Joseph Redouté (1759-1840)

© MNHN dist. Rmn-GP - T. Querrec

Dessinées d’après nature ou à partir de spécimens naturalisés, ses œuvres témoignent de la diversité et de la beauté des espèces botaniques. Spécialiste de la peinture sur vélin, un parchemin très fin réalisé à partir de la peau de veau mort-né, il est l’auteur de plus de 500 pièces de la Collection des vélins du Muséum ainsi que de dessins originaux pour de nombreux ouvrages scientifiques. Employant exclusivement l’aquarelle, dont il passe des couches successives pour donner plus de corps à ses figures, il excelle à tirer parti du velouté et de la transparence de ce support si exigeant qu’est le vélin pour magnifier les couleurs.

Le délicat Cactus cochenillifer a été peint pour illustrer l’Histoire des plantes grasses d’Augustin Pyrame De Candolle, un ouvrage rassemblant 187 planches de cactus, aloès et succulentes publiées en livraisons à partir de 1799, dont le Muséum conserve une grande partie des dessins originaux sur vélin. Également graveur, Redouté en a lui-même gravé toutes les planches, en utilisant la technique du pointillé.

Alice Lemaire

Notes de bas de page