Plante à fleurs

Victoria du Parana

Victoria cruziana

D’usage ornemental et médicinal, ce sujet s’épanouit que sous certaines conditions de température. La situation du Val Rahmeh au sein de l’hémicycle montagneux de Menton lui est donc propice. Sa floraison nocturne est très parfumée, les feuilles circulaires peuvent atteindre plus de 2 m de diamètre.

Nénuphars Victoria du Parana sur un plan d'eau

Victoria du Parana (Victoria cruziana) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Étymologie

Victoria est nommé en l'honneur de la reine Victoria. Cruziana est un hommage à Andrés de Santa Cruz, parrain des expéditions en Bolivie ayant permis la découverte de l'espèce.

Description et période de floraison

C'est un nénuphar dont les feuilles circulaires peuvent atteindre 2 m de diamètre avec une marge relevée de 20 cm. Plante vivace dans son habitat naturel, elle est cultivée comme annuelle dans les jardins botaniques. Le revers des feuilles, couvert d'épines coriaces, présente un réseau de nervures rigides élevées de plusieurs centimètres, comme des murets. Ce réseau emprisonne plusieurs litres d'air sous la feuille, assurant ainsi sa flottabilité. La floraison est nocturne. Les fleurs de 25 à 30 centimètres de diamètre, aux nombreux pétales, ne durent que deux nuits. Au premier crépuscule, la fleur s'épanouit blanche et elle est physiologiquement femelle (les stigmates sont réceptifs et les étamines ne libèrent pas encore de pollen). Elle exhale un parfum rappelant l'ananas, diffusé grâce à sa température élevée (10°C au-dessus de la température de l'air ambiant, du fait d'une réaction thermochimique). Cette odeur attire les scarabées de l'espèce Cylocephata castaneal (éventuellement porteurs du pollen d'une autre fleur), qui se retrouvent piégés dans la fleur lorsqu'elle se referme à l'aube. Quand elle s'ouvre à nouveau le deuxième soir, elle est devenue rose et physiologiquement mâle (les étamines libèrent du pollen, les stigmates ne sont plus réceptifs). Les insectes emprisonnés la veille sont alors relâchés couverts de pollen et prêts à fertiliser d'autres fleurs. Au matin, la fleur se referme puis s'immerge. Le fruit se développe ainsi sous l'eau. C'est une baie globuleuse et couverte d'épines.

Exigences écologiques

Victoria cruziana requiert un grand bassin, une exposition ensoleillée et une température minimale de 20°C.

Utilisations

  • Ornementale.
  • Médicinale : Les feuilles séchées sont utilisées contre les affections des voies respiratoires.

Remarques

Victoria cruziana appartient à l'écosystème des zones humides du Pantanal et des Étangs de l'Ibera (régions de l'Argentine au Paraguay). Il commence à être menacé à cause de la dégradation de la qualité des eaux et des récoltes massives. La deuxième espèce du genre, Victoria amazonica, est encore plus grande (feuilles de 3 m de diamètre) et a besoin d'encore plus de chaleur. Au contraire, l'hybride entre les deux espèces (Victoria 'Longwood') est facile à cultiver.

Nénuphars Victoria du Parana sur un plan d'eau

Victoria du Parana (Victoria cruziana) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura
Nénuphars Victoria du Parana sur un plan d'eau

Victoria du Parana (Victoria cruziana) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos plantes
    Buisson de chèvrefeuille des Baléares
    Jardin des Plantes
    Détail d'une fleur jaune de Genêt ananas
    Jardin des Plantes
    Photo d'un arbrisseau de lavande vraie avec ses fleurs violette
    Jardin des Plantes
    Fleurs de menthe des champs en gros plan
    Jardin des Plantes
    Fleur d'asiminier
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton