Fleur séchée

Trèfle, herbier Jussieu

Trifolium clypeatum L.

Ce trèfle appartenant à la collection Jussieu fut récolté en 1799, au jardin de Jacques Philippe Martin Cels permet de mettre en relief les liens entre botanistes, horticulteurs et artistes du XVIIIe siècle.

Détail de trèfles sur une planche d'herbier

Trèfle, herbier Jussieu

© MNHN - E. Lerat

Durant 143 ans, à partir du début du XVIIIe siècle, il y eut « un Jussieu » botaniste au Jardin du Roi puis au Muséum. Ils furent cinq, oeuvrant simultanément ou se succédant ; tous furent académiciens. Antoine-Laurent de Jussieu est un des membres de cette illustre dynastie de botanistes porteuse de ce patronyme. Les plantes constituant l’herbier familial ont été, pour beaucoup, envoyées par des correspondants et des collègues durant leurs voyages au long cours. Cependant, la lecture des étiquettes associées aux spécimens permet de découvrir dans de nombreux cas que les plantes proviennent également de différents jardins. En effet, à l’image du jardin de Clifford en Hollande, qui permit au jeune Linné de développer ses compétences en botanique, certains jardins privés conservaient alors les plus riches collections botaniques d’Europe. Ces derniers, ont, dans leur extrême majorité disparu.

Ce trèfle (Trifolium clypeatum L.) donné et très certainement récolté en 1799 par le botaniste Pierre-Etienne Ventenat (1757-1808), au jardin de Jacques Philippe Martin Cels (1740-1806), localisé près de l’actuelle rue de Cels à Paris. De nombreuses espèces provenant du jardin de ce grand horticulteur ont été illustrées par le célèbre Pierre-Joseph Redouté et disparurent du fait de l’urbanisation.

Trèfles sur une planche d'herbier

Trèfle, herbier Jussieu

© MNHN - E. Lerat
Catégories

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Tronc d'un pistachier vrai
    Jardin des Plantes
    Jardin des Plantes