Gemmes et minéraux

Saphirs de la collection de Bournon

Corindon

La collection de gemmes du minéralogiste Jacques Louis de Bournon a été acquise par le roi Louis XVIII en 1814, puis par le Muséum en 1824.

Gemmes de la collection de Bournon - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - F. Farges

Le minéralogiste Jacques Louis de Bournon et son collègue anglais Sir Charles Greville établissent, en 1798, que saphirs, topazes et rubis orientaux sont un même minéral qu’ils nomment corundum en anglais, ce qui donnera « corindon » en français. Ces gemmes sont les premières à avoir été identifiées comme des corindons, comme nous le faisons aujourd’hui encore.

La collection du comte de Bournon fut plus tard achetée par le roi Louis XVIII pour sa collection personnelle. Les cabinets naturalistes s’enrichissent en gemmes isolées, sans but joaillier, souvent montées sur des socles en bois. Pour autant, à cette époque, les gemmes symboles de pouvoir deviennent aussi objets de science. La collection du monarque illustre cette évolution vers une approche scientifique des gemmes au cœur même du pouvoir.

À la mort du souverain en 1824, le Muséum hérita de sa collection, y compris ces « corindons fondateurs ».

François Farges

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Galerie de Géologie et de Minéralogie
    Dans les réserves
    Dans les réserves