Spécimen naturalisé sec

Poisson des glaces

Champsocephalus gunnari

« Poisson des glaces », c’est le nom usuel donné à une famille de poissons osseux inféodée à l’océan Austral, les Channichthyidés.

Spécimen naturalisé d’un poisson des glaces dans les collections du Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - A. Iatzoura

« Poisson des glaces », c’est le nom usuel donné à une famille de poissons osseux inféodée à l’océan Austral, les Channichthyidés. À l’origine, ces derniers vivaient au fond de la mer sur le plateau continental. Ils n’avaient pas besoin de flotter ; le lignage de la plupart perdit donc, au cours de son évolution, le flotteur principal de tout poisson osseux : la vessie natatoire. Or, depuis quelques millions d’années, certains se sont remis à chasser dans la colonne d’eau, d’où désormais leurs grandes nageoires pectorales et une constitution juvénile avec une énorme tête et un petit corps, plus léger.

Les 17 espèces que compte cette famille ont toutes une panoplie de bizarreries. La première est la présence de protéines antigel dans le sang. Elles ne sont pas les seuls poissons osseux à en avoir mais il est intéressant d’en connaître la fonction. Un poisson ne fait pas sa chaleur : sa température est celle du milieu. Or, aux abords de l’Antarctique, la température de l’eau est régulièrement négative. Rappelons qu’en raison du sel qu’elle contient, l’eau de mer ne gèle qu’à environ − 2 °C. Lorsqu’elle est à − 1 °C, les poissons risquent de geler car ils contiennent quatre fois moins de sel. Les protéines antigel bloquent la formation des cristaux de glace.

Autre étrangeté, ce sont les seuls vertébrés à présenter un sang incolore : en l’absence de globules rouges, le dioxygène diffuse passivement dans les tissus ! 

Guillaume Lecointre

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    La tigresse et l'éléphante du Duc d’Orléans
    Grande Galerie de l’Évolution
    Grande Galerie de l’Évolution
    Grande Galerie de l’Évolution
    Dans les réserves
    Grande Galerie de l’Évolution