Vue des feuilles du pin de Wollemi
Conifère

Pin de Wollemi

Wollemia nobilis

Avec une population d’à peine une centaine d’arbres, le pin de Wollemi est un des plus vieux et des plus rares arbres du monde. Il peut mesurer jusqu’à 40 mètres de haut.

Vue des feuilles du pin de Wollemi

Feuilles du pin de Wollemi (Wollemia nobilis)

© M. Denisenko - stock.adobe.com

Une espèce top secrète

En 1994, un randonneur découvre en Australie une vallée où poussent une centaine de pins qu’il n’a jamais vus : des pins de Wollemi. C’est pour sauvegarder l’espèce à l’état naturel que la localisation précise de cette vallée n’a jamais été dévoilée, bien que l’on sache qu’elle est située environ à 200 km de Sydney, dans la région des Greater Blue Mountains ! La région dans laquelle ces arbres poussent a été classée au titre de patrimoine naturel mondial en 2000.

Dans ce même objectif de préservation, des jardins botaniques du monde entier ont entrepris de cultiver le pin le plus secret du monde.

Une des plus vieilles espèces d’arbres

Wollemia nobilis

© MNHN - J. Montano

Cette découverte a été considérée par les médias comme l’évènement botanique le plus important du XXsiècle : on croyait en effet que cette espèce n’existait qu’à l’état de fossile. Les plus anciennes traces fossiles de cette espèce remontent à 110 millions d’années, (c’est-à-dire à la moitié du Crétacé), tandis que sa famille – qui ne compte aujourd’hui plus que 3 genres : Agathus, Araucaria et Wollemia – s’est distinguée il y a 200 millions d’années. La concordance temporelle avec la présence de dinosaures a conduit à des hypothèses de la part de scientifiques australiens, supposant que des dinosaures du Queensland (comme Muttaburrasaurus ou Hypsilophodontids) auraient pu se nourrir de pins de Wollemi.

Le roi Billy

Le plus grand des pins de Wollemi, installé dans la vallée australienne, est surnommé "King Billy", du nom du pilote qui a amené les scientifiques venus vérifier la présence de l’espèce que l’on croyait disparue. 

Habitat et caractéristiques du pin de Wollemi

Cette espèce relique pousse dans son environnement naturel jusqu’à 40 mètres, tandis que son tronc peut atteindre un diamètre supérieur à un mètre. Ce dernier a d’ailleurs une écorce singulière recouverte de nodules ressemblant à de petites bulles. Lorsqu’il est cultivé, le pin dépasse rarement les 20 mètres.  

Un pin très résistant 

Le pin de Wollemi s’est montré capable de pousser à des climats assez variés, notamment à des températures allant de - 5 °C (voire - 12 °C) à 45 °C. Ils apprécient particulièrement les sols acides et les environnements lumineux.  

Comme défense vitale face à un environnement tenace, le pin de Wollemi se serait adapté en faisant pousser plusieurs troncs d’une même base, lui donnant des chances de survies supérieures à la normale. Autre caractéristique surprenante : le pin de Wollemi ne perd pas ses aiguilles, mais des branches entières à la saison venue.  

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos plantes
    Feuilles d'un sagou du Japon

    Sagou du Japon

    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Branches de métaséquoia et leurs épines

    Métaséquoia

    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Photographie d'un ginkgo biloba avec ses feuilles jaunes

    Ginkgo biloba

    Jardin des Plantes
    Feuilles d'un Macrozamia moorei

    Macrozamia moorei

    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Photo en pied d'un métaséquoia de Chine

    Métaséquoia de Chine

    Jardin des Plantes