Spécimen vivant

Microcystis

Microcystis

Les Cyanobactéries ou « algues bleues » sont des bactéries particulières. Il y a 1,5 milliard d’années, des cyanobactéries se mirent en symbiose avec des eucaryotes, à l’origine des chlorobiontes qui regroupent algues et plantes vertes.

Microcystis - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN

Ces cyanobactéries sont devenues les chloroplastes (verts), qui réalisent la photosynthèse. D’autres Endosymbioses unirent des cellules variées, donnant lieu à des groupes devenus indépendamment photosynthétiques, comme les algues rouges, les algues brunes, les Chromophytes, les Dinoflagellés, etc.

Les cellules de Microcystis, de forme ronde, s’agrègent en colonies pouvant regrouper des milliers de cellules. Grâce à leurs vacuoles à gaz, elles flottent à la surface de l’eau, formant des « paillettes » visibles à l’œil nu.

Dans certaines conditions, les cyanobactéries peuvent être néfastes pour l’environnement et l’Homme. C’est le cas de Microcystis. Sa prolifération peut modifier profondément le fonctionnement des écosystèmes aquatiques. De plus, elle est capable de produire des toxines qui, consommées en grande quantité, provoquent des intoxications (vomissements, problèmes intestinaux). Les plans d’eau utilisés comme bases de loisirs sont parfois contaminés par ces efflorescences. Cela contraint à des restrictions d’usages lorsque les concentrations en cyanobactéries ou en toxines excèdent les valeurs règlementaires.

Cécile Bernard

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections

    Œufs de Dicrocoeliidae

    Dans les réserves

    Foraminifère

    Dans les réserves

    Talaromyces purpurogenus

    Dans les réserves

    Botrytis cinerea

    Dans les réserves

    Graine de Malabaila

    Dans les réserves