Microbiotes - Muséum national d’Histoire naturelle
Spécimens vivants

Microbiotes

Bacillariophyceae

L’étude des microbiotes urbains, à savoir l’ensemble des micro-organismes présents dans les flaques, ruissellements, eaux de pluie, caniveaux, égouts, canaux, rivières et fleuves qui sont les vaisseaux sanguins des villes, invite à repenser la continuité aquatique d’une façon globale.

Microbiotes - Muséum national d’Histoire naturelle

Microbiotes - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - J.-P. Lopez

La simple observation attentive des caniveaux se révèle surprenante. On y pense certes mégots, détritus, cannettes, plastiques… sans parler des divers dons des animaux. Mais, à regarder de plus près, on peut y voir des dégradés de couleurs, allant du blanc au noir en passant par des variantes de verts et de marrons. L’étude des bas-fonds des rues a permis de mettre en évidence une biodiversité remarquable en micro-organismes procaryotes et eucaryotes.

Parmi les protistes – les organismes vivants unicellulaires –, nous avons pu démontrer une grande abondance en micro-algues, comme les diatomées dont on voit ici les squelettes en verre révélés en microcopie électronique à balayage.

Même si le rôle de ces algues et plus généralement de ce que nous pouvons appeler l’holobionte des villes n’est pas encore bien perçu, il est certain que ces micro-organismes sont variés et, surtout, sont en interaction et en échange constants avec l’ensemble des composantes physiques et biologiques des environnements urbains.

Pascal-Jean Lopez

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections

    Graine de Malabaila

    Dans les réserves

    Foraminifère

    Dans les réserves

    Microcystis

    Dans les réserves

    Ostracodes

    Dans les réserves

    Micro-algues

    Dans les réserves