Tissus et cellules cryoconservés

Chromosomes humains

Homo sapiens

L’espèce humaine est une : les études génétiques réalisées à partir de séquençages d’ADN ont montré le peu de diversité génétique de notre espèce, comparée à d’autres espèces cousines.

Chromosomes humains - Muséum national d’Histoire naturelle

© Centre de microscopie de fluorescence et d'imagerie numérique CeMIM/MNHN/CNRS

Le génome est l’ensemble du matériel génétique. Dans nos cellules, il est localisé dans le noyau (la forme ronde, à gauche de l’image). On peut voir le génome au microscope sous deux formes : sous forme diffuse ou sous forme de chromosomes. Ces derniers sont des bâtonnets d’ADN et de protéines, 46 pour l’espèce humaine. Quand une cellule se divise, le génome diffus commence par se dédoubler, puis se condense en chromosomes (à droite sur l’image). La moitié de chaque chromosome se répartit ensuite dans les deux cellules. Nous partageons ces caractéristiques avec tous les organismes qui ont des cellules à noyaux.

L’ADN est constitué d’un gigantesque collier de quatre nucléotides (A, C, T, G) qui sont les lettres de l’ADN. Chez Homo sapiens, le génome humain est constitué de trois milliards de nucléotides. L’important est l’ordre dans lequel sont agencés ces nucléotides, comme les lettres d’un texte. Celui-ci est quasi identique entre deux humains qui ne différent que pour un nucléotide sur mille dans leurs séquences d’ADN. Ainsi, chaque individu est unique, mais les différences entre deux humains sont faibles.

Hasard, sélection, géographie et culture agissent sur l’évolution humaine.

Evelyne Heyer

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves