Moulage de crâne

Homo habilis

Homo habilis

Les premiers ossements attribués à l’espèce Homo habilis furent découverts en 1959, à Olduvai, en Tanzanie, par l’équipe de Louis Leakey. Ces restes étaient associés à des outils, d’où le qualificatif d’« habile ».

Homo habilis - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - J.-C. Domenech

C’est vers – 2,8 millions d’années, dans un contexte de changement climatique, que les premiers représentants du genre Homo apparurent. Homo habilis, présent en Afrique de l’Est et du Sud, cohabita avec d’autres espèces, dont les Paranthropes, confirmant le caractère buissonnant de la lignée humaine.

Homo habilis était bipède et pouvait se déplacer sur de longues distances. Sa stature était comprise entre 1,30 et 1,50 m, avec un poids proche de 32 kg. Son crâne est plus arrondi et son cerveau sensiblement plus volumineux que celui des australopithèques.

Il ne semble pas avoir maîtrisé le langage, ce qui ne l’empêchait pas de communiquer pour transmettre son savoir ! Homo habilis produisait des outils sur des galets ou blocs qu’il aménageait par percussion directe. On sait aujourd’hui que les plus anciens outils datent de 3,3 millions d’années, mais son auteur est encore recherché ! Homo habilis s’adapta à des environnements variés et changeants. Son alimentation était omnivore : il devait pratiquer le charognage, nulle trace de chasse n’ayant été mise en évidence.

Cette espèce est la première du genre (Homo) ayant peuplé la quasi-totalité de la Terre.

Dominique Grimaud-Hervé

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Musée de l'Homme