Parure

Contour découpé en tête de cheval

Découvert sur le site de Laugerie-Basse, aux Eyzies-de-Tayac, cet objet d’art mobilier – contour découpé en tête de cheval, associant étroitement support et décor – est caractéristique du Magdalénien moyen.

Contour découpé en tête de cheval, Paléolithique supérieur (Magdalénien moyen) - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - J.-C. Domenech

Il pourrait s’agir d’un élément de parure tel qu’il s’en est produit, parfois en séries, dans plusieurs régions d’Europe, particulièrement dans les Pyrénées et les Cantabres.

Les contours découpés se rencontrent sur une large diversité de supports. Celui-ci fait partie de ceux qui mettent à profit, pour s’y inscrire précisément, la forme d’une partie de l’os  : l’angle styloïdien et une partie du stylohyoideum de l’os hyoïde de cheval ou de boviné. Cet os, situé dans le cou, peut en effet faire penser à une tête d’équidé vue de profil. Celui de Laugerie-Basse en épouse les contours, qui ont été découpés, puis façonnés et finement gravés afin de suggérer les détails du pelage et des yeux. Certains de ces contours découpés représentent des têtes de chamois, exceptionnellement de bison.

La présence d’une telle pièce en Dordogne est un indicateur de la circulation des objets mais aussi des symboles à l’époque magdalénienne. Ces contours, largement représentés au cœur des Pyrénées (grottes de Labastide ou d’Enlène notamment), ont connu une importante diffusion, comme d’autres matériaux, objets ou décors, signe de l’abondance des échanges culturels entre les groupes qui peuplaient alors l’ouest de l’Europe.

Patrick Paillet et Eric Robert

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Musée de l'Homme
    Musée de l'Homme
    Musée de l'Homme