Moulage de squelette

Australopithèque Lucy

Australopithecus afarensis

L’espèce Australopithecus afarensis est l’une des mieux connues grâce à la découverte médiatisée de deux squelettes en Éthiopie.

Moulage du squelette de Lucy, Australopithecus afarensis - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - A. Iatzoura

Le squelette de Lucy – dénommé en référence à la chanson Lucy in the Sky with Diamonds des Beatles –, mis au jour en 1974, est daté de 3,2 millions d’années. L’individu féminin était âgé d’une vingtaine d’années à sa mort. Son squelette est conservé à 40 %.

Plus récemment, en 2000, dans le gisement de Dikika, le squelette d’une fillette de trois ans, noyée dans le fleuve Awash, a été daté de 3,3 millions d’années, dénommé Selam (« paix »).

Une piste de pas de trois individus attribués à la même espèce, ainsi que de faune (girafes, pintades, serpent, etc.), à Laetoli, en Tanzanie, fut découverte dans une couche de cendres volcaniques grâce à une improbable succession d’événements : une éruption volcanique, suivie d’une pluie pendant laquelle les hommes et la faune laissèrent leurs empreintes, un fort rayonnement solaire qui sécha puis cristallisa la piste, recouverte de cendres volcaniques l’ayant protégée, nous ont permis d’en être les observateurs !

Ces traces témoignent que ces australopithèques se déplaçaient debout avec une démarche chaloupée. Les articulations de leurs bras et jambes montrent qu’ils pouvaient grimper dans les arbres. Ils vivaient dans des environnements variés, de la forêt humide à la savane, se nourrissant de graminées, plantes grasses, insectes ou autres petits animaux.

Dominique Grimaud-Hervé

Win Munns, Reconstitution de Lucy conservée dans la galerie de Paléontologie, 1994. Dermoplastie.

© MNHN - A. Iatzoura

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Musée de l'Homme
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves