Minéral

Fluorite Laurent

Cet échantillon présente une association d’une exceptionnelle rareté de deux minéraux typiques des géodes des montagnes de Chamonix : la fluorite rouge et le quartz enfumé.

Fluorite et Quartz fumé dite "Fluorite Laurent" (N° 210.1)

© MNHN - F. Farges

Christophe Peray baptisa cette fluorite en hommage à son compagnon de cordée Laurent Chatel, victime d’une chute mortelle en 2005. Sa rareté et ses qualités minéralogiques et esthétiques lui valurent d’être classé « bien culturel d’intérêt patrimonial majeur » par la Commission des trésors nationaux. C’était la première fois qu’un objet d’histoire naturelle obtenait un tel statut.

Laurent nous renseigne sur les conditions présidant à sa formation et sur l’histoire géologique des Alpes. Lors de la formation du massif, des fluides hydrothermaux circulent dans des fentes et puisent dans la roche environnante des éléments (Si, Ca, F, etc.) qui cristallisent dans les espaces libres (« fours »). Se forment de la silice sous forme de quartz, puis le fluorure de calcium sous forme de fluorite en cristaux octaédriques. D’infimes substitutions chimiques présentes dans le quartz et la fluorite sont à l’origine de leurs couleurs révélées grâce à la radioactivité du granite, colorant en rouge la fluorite et « enfumant » légèrement le quartz. Avec la surrection des Alpes, les cristaux remontent dans leur four et, protégés de l’érosion et de la lumière, attendent d’être mis au jour.

Pierre-Jacques Chiappero

Aller plus loin

Notes de bas de page