Véhicule

Car rapide sénégalais

La galerie du musée de l’Homme présente un car rapide sénégalais, objet industriel du Nord réformé, comme symbole de l’identité recréée malgré la mondialisation.

Car sénégalais peint et décoré dans la Galerie de l'Homme

Car sénégalais

© MNHN - J.-C. Domenech

Des lots importants de cars Renault réformés sont vendus dans les pays francophones comme véhicules de transport collectif. Ces objets industriels déclassés ont été investis par des savoir-faire autochtones techniques, de mécanique et de tôlerie. Ils ont permis à une flotte importante de continuer à circuler jusqu’à présent, chaque véhicule cumulant des millions de kilomètres. Au Sénégal, ils assurent quotidiennement les transports en commun intra et interurbains, en concurrence avec les bus des compagnies étatiques, les taxis collectifs privés, voire les charrettes. Chaque fourgonnette charge officiellement 25 passagers, sans compter les voyageurs debout ou occupant le marchepied !

Ces cars sont porteurs d’un art populaire décoratif et protecteur original, à base de motifs multicolores – de végétaux, d’animaux, de personnes, d’événements historiques, de formules sentencieuses, morales, protectrices, en wolof, arabe et français. Ils renferment amulettes, objets, écritures, noms et portraits de marabouts, « blindant » le véhicule contre les malfaisants, les génies. Chacun est un véritable objet d’art populaire, conçu pour qu’il parle à tout le monde.

Serge Bahuchet et Alain Epelboin

Car sénégalais peint et décoré dans la Galerie de l'Homme

Car sénégalais

© MNHN - J.-C. Domenech
Le car rapide peint, dans la rue au Sénégal.

Le car rapide au Sénégal

© A. Epelboin - CNRS / MNHN

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves