Peinture

Asin

Cette base de palme de sagoutier peinte représente le crocodile mythique Asin, figure zoomorphe d’esprits ancestraux auxquels étaient présentées les offrandes.

Offrande représentant Asin, le crocodile mythique, Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - J.-C. Domenech

Selon leurs formes et les communautés, de telles peintures sur la gaine des palmes de sagoutier peuvent être montées sur les armatures de bambous constituant les spectaculaires pignons des maisons cérémonielles. Elles peuvent recouvrir les soupentes et les cloisons, suspendues à l’intérieur ou à l’extérieur des maisons. Une de ces cloisons séparait la grande salle de la « maison des esprits », délimitant un espace où les objets rituels étaient soigneusement soustraits aux regards profanes.

Au début du xxe siècle, la Papouasie fut évangélisée, et les missionnaires bâtirent des églises. À partir des années 1960, les messes et les textes sont traduits du latin en langues papoues afin de faciliter la conversion des populations autochtones. Dans le même but, l’utilisation de représentations et symboles locaux est acceptée pour orner les églises.

Cette peinture utilise un support végétal issu d’une plante alimentaire majeure de cette région, et s’inspire de motifs des registres religieux locaux. Elle témoigne de la persistance de techniques et de styles anciens intégrés dans un système social et religieux transformé. C’est l’un des aspects qui a été retenu pour la constitution des collections d’anthropologie culturelle du Muséum.

Serge Bahuchet et Christian Coiffier

Catégories

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves