Sculpture

Vénus dite « impudique »

Cette figurine constitue la première représentation humaine découverte en France, en 1863, par le marquis Paul de Vibraye. Elle représente un corps féminin stylisé. Son découvreur la qualifia d’« impudique » du fait de la netteté de la gravure de la fente vulvaire.

Vénus dite “impudique”, Paléolithique supérieur (Magdalénien moyen/supérieur) - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - J.-C. Domenech

Si, au premier abord, la statuette semble assez simple dans ses formes générales, on peut néanmoins, en prêtant attention, déceler des détails corporels d’une grande finesse, comme le pli de l’aine qui est bien dessiné, les hanches fermement modelées et les jambes – cuisses et mollets – qui sont longues, bien articulées et parfaitement galbées.

Cette figure féminine se distingue des séries de statuettes féminines du Gravettien, comme la Vénus de Lespugue, par ses canons de stylisation, en particulier une absence de formes au niveau des seins ou des hanches. Seules les fesses, quelque peu proéminentes, caractérisent les attributs sexuels secondaires féminins. La statuette se rapproche ainsi de formes féminines schématiques, bien connues à la fin du Magdalénien (au Tardiglaciaire) dans l’Europe de l’Ouest par des gravures sur objets ou parois.

Patrick Paillet et Éric Robert

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Musée de l'Homme