Au carrefour des sciences de la Terre, de la Vie et de l’Homme, le Muséum se consacre quotidiennement  et ce depuis près de 400 ans  à la nature et à ses relations avec l’espèce humaine. Riche de son histoire, au cœur de l’actualité, le Muséum travaille aussi pour l’avenir…


Cinq missions pour connaître et préserver la nature
La prise de conscience environnementale et la sauvegarde de la planète sont au cœur des débats contemporains. Totalement engagé sur ces questions, le Muséum occupe une position de référence grâce à des missions variées : la recherche fondamentale et appliquée, la conservation et l’enrichissement des collections, l’enseignement, l’expertise et la diffusion des connaissances.

Centre de recherche, le Muséum s’appuie sur des travaux en laboratoire et des expéditions dans le monde entier, un grand éventail de disciplines, des collections exceptionnelles et une expertise reconnue. A travers l’enseignement ou les actions de diffusion, il a également pour mission de partager ses savoirs. Avec un objectif clair : rendre les connaissances sur la nature accessibles à tous et sensibiliser le plus grand nombre à la protection de notre planète.

Douze sites en France
Une des particularités du Muséum est de répartir son activité sur 13 sites dans toute la France. Son cœur historique est situé à Paris, au Jardin des Plantes, qui accueille des laboratoires, des galeries d'exposition, une ménagerie ou des lieux d’enseignement. Citons également deux autres lieux parisiens incontournables, le Parc Zoologique de Paris et le Musée de l’Homme. Mais il reste encore à découvrir dans tout l’Hexagone deux stations marines, un arboretum, un parc zoologique, des jardins botaniques, un chantier de fouilles préhistoriques, des laboratoires…

Un peu d’histoire
Cette institution historique a été créée en 1635. A l’origine jardin royal à vocation médicinale et lieu d’enseignement, elle est devenue Muséum d’Histoire naturelle en 1793. Depuis quatre siècles, elle est à la source de découvertes scientifiques majeures en sciences naturelles. Elle s’est développée au fil du temps grâce à de grands esprits. Buffon au XVIIIe siècle, Daubenton, Lamarck, Geoffroy Saint-Hilaire ou encore Cuvier au XIXe siècle ont dispensé un enseignement hors pair, enrichi et étudié les collections et ont eu à cœur de transmettre leurs savoirs au public.

Métiers et passion
​Aujourd’hui, une multitude de métiers cohabitent au Muséum. Enseignants-chercheurs traquant la connaissance pour faire avancer la science, taxidermistes voués à redonner une force, un mouvement et une expression à un spécimen de collection, jardiniers relevant le défi de faire cohabiter dans le jardin alpin des végétaux de différents climats, électriciens, menuisiers, agents d’accueil, vétérinaires, muséologues… Tous sont au service d’une même passion et d’un but unique : mieux connaître et valoriser la nature pour mieux la préserver.


Chiffres-clés

  • 5 missions : recherche, collections, enseignement, expertise, diffusion
  • 2 000 personnes dont environ 500 chercheurs
  • 68 millions de spécimens dans les collections
  • 350 étudiants master et école doctorale
  • Environ 8 millions de visiteurs par an sur l’ensemble des sites
  • 13 sites en France, dont 3 à Paris : le Jardin des Plantes, le Musée de l’Homme, le Parc zoologique de Paris

À travers les siècles

1635  Édit royal créant le Jardin royal des plantes médicinales.

1640 – Ouverture du Jardin royal après son aménagement et son ensemencement ; il propose un enseignement gratuit et en français (non en latin) en botanique, chimie et anatomie.

1739 – Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, est nommé intendant du jardin, fonction qu’il occupera jusqu’à sa mort en 1788.

10 juin 1793 – Un décret de la Convention donne naissance au Muséum d’histoire naturelle ; il répartit les enseignements en 12 chaires de professeurs-administrateurs, animées par de grands scientifiques comme Cuvier, Jussieu, Lamarck, Geoffroy Saint-Hilaire, puis plus tard Gay-Lussac, d’Orbigny, Chevreul, Becquerel…

1793 – Ouverture de la Ménagerie.

1841 – Ouverture de la Galerie de Minéralogie et de Géologie.

1889 – Ouverture de la Galerie de Zoologie.

1898 – Ouverture  des Galeries de Paléontologie et d’Anatomie comparée.

1934 – Ouverture du Parc zoologique de Paris.

1938 – Ouverture du Musée de l’Homme au Trocadéro, ancien Musée d’Ethnographie ouvert en 1880 et rattaché au Muséum depuis 1928.

1994 – Ouverture de la Grande Galerie de l’Évolution, ancienne Galerie de Zoologie, après rénovation.

2010 – Ouverture de la Galerie des Enfants et des Grandes Serres du Jardin des Plantes, après rénovation.

2013 – Ouverture de la Galerie de Botanique.

2014 – Réouverture du Parc zoologique de Paris, après rénovation complète.

2014 – Réouverture de la Galerie de Géologie et de Minéralogie.

2015 – Réouverture du Musée de l’Homme, après rénovation complète.