Outil

Pointe de La Gravette

Cette pointe en silex, dénommée pointe de La Gravette, est l’outil emblématique de la période Gravettienne.

Pointe de la Gravette sur fond noir

Pointe de La Gravette (5-1890) Abri Pataud, couche 5, Gravettien ancien

© MNHN - J.-C. Domenech

La pointe de La Gravette tient son nom du site de La Gravette à Bayac (Dordogne). Il s’agit d’une pièce à dos rectiligne sur lame élancée à profil droit, façonnée par une retouche abrupte, directe ou croisée. L’extrémité distale pointue et l’extrémité proximale en pointe ou en ogive sont aménagées par une retouche directe ou inverse qui affecte le bord opposé au dos ou la face inférieure (Demars, Laurent, 1989).

Cet outil est caractéristique du Gravettien. On le retrouve en quantités plus ou moins importantes tout au long de la période gravettienne, soit sous cette forme, soit sous sa forme microlithique dénommée microgravette.

Il s’agit d’une arme de chasse destinée à être emmanchée sur une sagaie.

L’exemplaire présenté ici est en silex sénonien assez fortement patiné. Il s’agit d’un matériau local, disponible en grande quantité à proximité immédiate du site de l’abri Pataud.

Pointe de la Gravette sur fond noir

Pointe de La Gravette (5-1890) Abri Pataud, couche 5, Gravettien ancien

© MNHN - J.-C. Domenech
Pointe de La Gravette sur fond noir

Pointe de La Gravette (5-1890) Abri Pataud, couche 5, Gravettien ancien

© MNHN - J.-C. Domenech

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée
    Musée de l'Homme
    Musée de l'Homme
    Musée de l'Homme