Mammifère

Otarie à crinière

Otaria flavescens

L’otarie à crinière est un mammifère marin et carnivore de la famille des otariidés. Cette espèce est la plus grosse de cette famille. Depuis 2019, le Parc zoologique de Paris présente deux espèces d’otaries : l’otarie à fourrure australe et l’otarie à crinière.

Deux otaries à crinière sur un rocher.

Otaries à crinière

© MNHN - F.-G. Grandin

Mode de vie

Elles vivent dans les eaux du littoral sud-américain.
Les mâles otaries sont polygames et peuvent veiller sur des harems de dix femelles.

Signes distinctifs

Les otaries à crinière sont d’excellentes nageuses qui peuvent plonger à 250 mètres de profondeur.
Elles sont plus grandes et plus lourdes que les otaries à fourrure australes, et leurs oreilles sont plus petites et moins pointues.

Anecdote

Les petits sont appelés des chiots, ils pèsent 12 kilos à la naissance et bêlent comme des agneaux ! Les mères les regroupent en « crèches » pour aller chasser.

Faites connaissance avec la colonie des otaries

La colonie d’otaries du Parc zoologique de Paris est composée de sept individus appartenant à deux espèces. Nora, Ela, Portos, Aramis et la petite Naya, née en juillet 2020, sont des otaries à crinière ; Quito et Jaci sont deux otaries à fourrure australe. Les secondes ont rejoint les premières en février 2019 et le groupe cohabite paisiblement.

Dans la nature, les otaries à crinière et les otaries à fourrure australe se côtoient car elles vivent sur le même territoire, les côtes du Pérou, du Chili, d’Argentine et d’Uruguay, et ont un régime alimentaire piscivore très semblable. Le Parc zoologique de Paris est le seul zoo présentant les deux espèces d’otaries dans le même bassin.

Deux otaries à fourrure australe dont la tête dépasse de l'eau.

Otaries à fourrure australe

© MNHN - F.-G. Grandin
Otarie à crinière vue de face.

Otarie à crinière

© MNHN - F.-G. Grandin

Carte d'identité

  • Prénom(s) : Nora, Ela, Portos, Aramis, Naya, Quito et Jaci.
  • Dates de naissance : Nora est née le 29 juillet 2010, Portos le 20 juillet 2010, Ela le 29 août 2012, Aramis le 13 août 2012, Naya le 24 juillet 2020, Quito le 10 juin 2007 et Jaci le 29 mai 2015.
  • Sexes : Mâles (Portos, Aramis, Quito) et femelles (Nora, Ela, Naya, Jaci).
  • D’où viennent-elles ? Les quatre adultes otaries à crinière sont nées à l'Oceanogràfic, un océanarium situé à la Cité des arts et des sciences de Valence en Espagne. Quito est né au Bristol Zoological gardens (Angleterre). Jaci est née au zoo de Dortmund (Allemagne). Naya est née au Parc zoologique de Paris.

Parrainer les otaries

Vous souhaitez parrainer cette espèce ? Grâce à votre don, vous contribuerez au financement de projets d'ampleur qui visent à améliorer le bien-être des animaux dans nos zoos et à mieux connaître les espèces menacées pour mieux les protéger dans leur milieu naturel. Vous pourrez également bénéficier de contreparties exclusives !

Je parraine les otaries

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos animaux
    Deux guanacos se reposent, allongés dans leur enclos.
    Parc zoologique de Paris
    Markhor mâle à longues cornes dans un champ.
    Réserve zoologique de la Haute-Touche
    Photo d'un sanglier des Visayas
    Ménagerie, zoo du Jardin des Plantes
    Pudu des Andes au pelage brun et roux dans l'herbe.
    Parc zoologique de Paris
    Wapiti mâle qui broute de l'herbe.
    Réserve zoologique de la Haute-Touche