Spécimen vivant

Nassula sp.

Nassula sp.

Nassula sp. est un microorganisme isolé du lac d'Engien-les-Bains (Val d'Oise) par Marc Dellinger en 2008. C'est un organisme eucaryote unicellulaire cilié (Ciliophora) de forme ovoïde qui a une bouche en forme de nasse adaptée à l'ingestion de cyanobactéries filamenteuses dont il se nourrit exclusivement.

Nassula sp. observée au microscope

Nassula sp.

© MNHN - M. Dellinger

Les « Ciliés » (Ciliophora), sont des microorganismes unicellulaires caractérisés par la présence de cils disposés en rangées (cinéties) ou en touffes (cirres), et par une copie partielle du matériel génétique du noyau (micronoyau) dans un volumineux noyau supplémentaire (macronoyau). Ce dimorphisme nucléaire est un caractère particulier des Ciliophora. L'identification taxonomique1 se fait principalement sur l'arrangement des cils, la forme du macronoyau et le nombre de micronoyaux.

La photo montre une cellule avec une cyanobactérie2 ingérée et fragmentée dans de nombreuses vacuoles digestives. La nasse, le macronoyau et la vacuole3 contractile sont également visibles.

Cette souche de cilié a été isolée dans le cadre d'un programme de recherche visant à étudier les ciliés consommateurs de cyanobactéries, des microorganismes procaryotes4 qui prolifèrent parfois dans les plans d'eau et posent des problèmes de santé publique quand ils produisent des toxines. Plusieurs souches de Nassula ont ainsi été isolées et sont maintenues en culture in vitro dans la collection vivante de protistes « Eucaryotes Unicellulaires ».

Des expériences in vitro sur une souche de Nassula ont montré que ces ciliés sont capables d'ingérer et de digérer des cyanobactéries productrices de toxines (microcystines) du genre Planktothrix. Ces toxines semblent dégradées ou piégées dans les ciliés, mais ne sont pas relarguées dans le milieu. Ces recherches, qui visent à mieux comprendre les écosystèmes d'eau douce à cyanobactéries, montrent que les Nassula peuvent avoir une action antagoniste sur les proliférations de cyanobactéries toxiques.

Combes A, Dellinger M, Cadel-six S, Amand S, Comte K. « Ciliate Nassula sp. grazing on a microcystin-producing cyanobacterium (Planktothrix agardhii): impact on cell growth and in the microcystin fractions» Aquat Toxicol. 2013 Jan 15;126:435-41

1. Méthode de classification des organismes vivants en taxons.
2. Embranchement de bactéries autrefois appelées « algues bleu-vert ».
3. Compartiments délimités par une membrane, remplis d'eau et contenant diverses molécules inorganiques et organiques.
4. Cellules ne comportant pas de noyau, et presque jamais de structures membranées.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections

    Sables de la Calypso

    Dans les réserves

    Microcystis

    Dans les réserves

    Dinoflagellé

    Dans les réserves
    Microbiotes - Muséum national d’Histoire naturelle

    Microbiotes

    Dans les réserves