Reptile

Cistude d’Europe

Emys orbicularis

La cistude d’Europe, Emys orbicularis, est l’unique espèce de tortue d’eau douce française. Jusqu’au XIXe siècle, elle a occupé de grands territoires dans toute l’Europe, la Russie et l’Afrique du Nord. Aujourd’hui en déclin, elle fait l’objet d’un plan de réintroduction auquel participe activement la Réserve Zoologique de la Haute-Touche.

Torture cistude d'Europe sur un rocher au milieu d'un plan d'eau.

Cistude d'Europe

© MNHN - P. Roux

Mode de vie

La cistude, surnommée parfois tortue bourbeuse, vit dans les zones humides aux eaux douces, calmes et bien ensoleillées : marais, étangs, fossés, cours d’eau lents, canaux, ruisseaux. Elle apprécie les fonds vaseux et la végétation aquatique abondante. Elle recherche les troncs d’arbres flottants pour s’exposer au soleil mais reste prête à s’immerger au moindre danger.

L’accouplement a lieu dans l’eau, la femelle ira pondre à plusieurs centaines de mètres de la rive.

Durant l’hiver, la cistude va vivre au ralenti, à l’abri dans la végétation aquatique ou enfouie dans la vase.

Signes distinctifs

La cistude, avec ses pattes palmées, sa carapace lisse et aplatie, a une forme hydrodynamique qui la distingue des tortues terrestres. Elle a une queue relativement longue comparée aux autres tortues. Des griffes aux doigts lui permettent de creuser le sol.

On reconnaît les mâles à leurs yeux rouges tandis que les femelles, beaucoup plus grosses, et les jeunes ont les yeux jaunes.

La cistude d'Europe : une espèce menacée

Les cistudes sont fragilisées par l’assèchement des zones humides, la pollution des eaux et les espèces envahissantes. Cette tortue est le reptile européen ayant subi la plus forte régression ces dernières décennies. Elle est très rare en Europe centrale et méridionale et a disparu de Belgique, des Pays-bas et de Suisse. La sauvegarde de la Cistude d’Europe passe nécessairement par la préservation des zones humides.

L'action du Muséum pour protéger la cistude d'Europe

Les sites du Muséum œuvrent à la sauvegarde des cistudes par un élevage conservatoire. La Réserve zoologique de la Haute-Touche a d'ailleurs inauguré en 2010 une nurserie réservée à cette espèce. Plus d’une centaine de jeunes y éclosent chaque année. Lorsque les individus sont suffisamment développés, ils sont relâchés dans les zones humides du Lac du Bourget en Savoie. Des projets de renforcements de population dans d’autres régions sont en cours.

Certains individus sont munis d’émetteur afin d’étudier leur comportement dans leur nouvel environnement. Ces relâchers s’accompagnent d’un travail sur la protection des habitats naturels. 

 

Jeunes tortures cistudes sortant de leur œufs.

Éclosion de cistudes

© G. Martin
Torture cistude d'Europe sur un rocher au milieu d'un plan d'eau.

Cistude d'Europe

© MNHN - P. Roux

La Réserve est un centre de sauvegarde et d’élevage de cistudes. Après l’éclosion, les jeunes sont élevés dans la nurserie pendant 2 ans, avant d’avoir accès à l’extérieur. Tous les ans, la Haute-Touche réintroduit, avec le Conservatoire de Savoie, de jeunes tortues de 4 ans dans les bras d’eau du lac du Bourget afin que les cistudes repeuplent cet environnement où elles ont disparu.

Caroline, l’une des tortues du groupe, est âgée de 25 ans. Elle a éclos au sein de la Réserve. Si le groupe est constitué d’une cinquantaine d’adultes, mâles et femelles, plus d’une centaine de jeunes naissent chaque année au sein de la Réserve.

Parrainer les cistudes d’Europe

Vous souhaitez parrainer cette espèce ? Grâce à votre don, vous contribuerez au financement de projets d'ampleur qui visent à améliorer le bien-être des animaux dans nos zoos et à mieux connaître les espèces menacées pour mieux les protéger dans leur milieu naturel. Vous pourrez également bénéficier de contreparties exclusives !

Je parraine les cistudes d’Europe

Tortue cistude d'Europe nageant dans l'eau.

Cistude d'Europe

© MNHN - F.-G. Grandin

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos animaux
    Spécimen de vipère aspic au Parc Zoologique de Paris
    Parc zoologique de Paris
    Vipère ammodyte
    Parc zoologique de Paris
    Phelsuma vert sur un morceau de bois.
    Parc zoologique de Paris
    Anaconda rampant sur une piste en latérite - Région de Kaw, Guyane
    Parc zoologique de Paris
    Parc zoologique de Paris