Spécimen vivant

Grain de pollen

Acer sp., Linné, 1753

La palynologie est l’étude du pollen émis par les plantes à graines. Le pollen possède des caractères morphologiques (taille, forme, ornementations, apertures, structuration interne de la membrane) propres à la plante qui l’a produit.

Grain de pollen - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN - V. Lebreton

Cette relation pollen-plante s’applique également aux temps anciens car la membrane pollinique peut se conserver pendant des centaines de milliers d’années dans les sols. Le comptage systématique du contenu pollinique piégé dans des échantillons de sédiment fournit des informations précieuses sur la composition et l’histoire de la végétation dans le temps long.

Invisible à l’œil nu, ce grain de pollen photographié ici au microscope optique à transmission présente des caractéristiques morphologiques qui permettent d’identifier la plante émettrice.
Ce pollen d’Érable est aisément identifiable avec sa surface striée et ses trois sillons larges et profonds. Déterminé aux côtés d’autres grains de pollen de Chêne, Tilleul, Frêne, etc., l’ensemble constitue un spectre pollinique dont la composition évoque une végétation dominée par de grands arbres feuillus.

Ce paysage arboré, similaire aux forêts des zones tempérées actuelles, suppose une mise en place à la faveur d’un optimum climatique lors d’une période interglaciaire chaude et humide. L’assemblage pollinique restitue ainsi un instantané du paysage végétal et, par extrapolation, du climat.

Vincent Lebreton

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves