Mammifère

Binturong

Arctictis binturong

Parfois appelé « chat-ours », le binturong est apparenté aux genettes. Excellent grimpeur, il utilise sa queue préhensile pour s’équilibrer et s’accrocher aux branches.

Femelle et jeune Binturong

Femelle et jeune Binturong à la Ménagerie, zoo du Jardin des Plantes

© E. Baril

MODE DE VIE

Nocturne, le binturong signale sa présence en déposant sur les troncs et les branches des sécrétions odorantes produites par des glandes situées sous sa queue. Bien que classé dans les Carnivores, le binturong mange principalement des fruits et contribue ainsi à la dispersion des graines et à la régénération de la forêt.

SIGNES DISTINCTIFS

Pourvu d’une queue préhensile et de griffes puissantes et semi-rétractiles, il descend du tronc la tête la première pour rejoindre un autre arbre. Son poids important par rapport à sa taille l’empêche de sauter de branche en branche. Son pelage varie du gris au noir et de longs poils noirs dépassent de ses oreilles.

Le binturong : une espèce menacée

Peu farouche, le binturong a longtemps été capturé comme animal de compagnie, chassé pour sa fourrure ou pour sa viande parfois utilisée dans la médecine traditionnelle. Les populations sont encore en déclin en raison de la déforestation et du trafic illégal. 

L'action du Muséum pour protéger le biturong

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes coordonne le programme d’élevage européen pour le binturong. Une étude est en cours sur l’île de Palawan aux Philippines avec pour objectif l’amélioration des connaissances sur l’écologie de l'espèce et sur sa population grâce à des pièges photographiques et du radiopistage. Ces informations sont capitales afin de pouvoir créer un programme de conservation adapté. De nombreuses actions ont lieu dans les écoles et universités des Philippines afin de sensibiliser les jeunes à la préservation des écosystèmes.

Photo d'un binturong levant une patte

Binturong (Artictis biturong)

© MNHN - F.-G. Grandin
Photo d'un binturong accroché à une cabane en bois

Binturong (Artictis biturong)

© MNHN - J. Munier
Photo de deux binturong

Binturong (Artictis biturong)

© MNHN - J. Munier
Photo d'une femelle binturong avec son petit

Binturong (Artictis biturong

© MNHN - F.-G. Grandin

Parrainez Anjir, Suwi et Haya, les binturongs

La Ménagerie, en accueillant trois binturongs, participe à la sauvegarde de cette espèce, menacée par la déforestation et le trafic de viande. Né en 2017, Anjir, le mâle du groupe est joueur, sociable et n’aime pas être séparé de ses congénères. Suwi, la jeune femelle également née en 2017, est un peu plus craintive que le mâle avec qui elle forme un couple. Âgée de 19 ans, la doyenne Haya est calme et pacifique. Pour garantir son bien-être, elle dispose d’un enclos aménagé lui permettant de se déplacer plus facilement.

Parrainer les binturongs

Vous souhaitez parrainer cette espèce ? Grâce à votre don, vous contribuerez au financement de projets d'ampleur qui visent à améliorer le bien-être des animaux dans nos zoos et à mieux connaître les espèces menacées pour mieux les protéger dans leur milieu naturel. Vous pourrez également bénéficier de contreparties exclusives !

Je parraine les Binturongs

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos animaux
    Martre à gorge jaune
    Ménagerie, zoo du Jardin des Plantes
    Jeunes dholes et leur mère à l'affût dans un champ.
    Réserve zoologique de la Haute-Touche
    Deux zèbres de Grévy dans leur enclos.
    Parc zoologique de Paris
    Photo d'un chien des buissons
    Parc zoologique de Paris
    Guépard assis.
    Réserve zoologique de la Haute-Touche