Céramique

Rhyton-tête

Ce rhyton d’inspiration iranienne est caractéristique des objets d’apparat avec lesquels les souverains perses aimaient s’entourer. Ceux-ci concernaient surtout la table.

Rhyton-tête sur fond blanc

Rhyton-tête en forme de tête de taureau à décor polychrome

© MNHN - L. Glémarec

En 539 avant J.-C., les Perses créaient, en moins de cinquante ans, l’empire le plus vaste que l’Orient eût jamais connu. L’Empire achéménide s’étendait de l’Indus à l’Égypte. La ville de Gordion constituait à l’époque un véritable centre urbain et, dans ses environs, une centaine de tumuli – amas de terre élevés au-dessus d’une sépulture, parfois surmontés d’un monument ou d’un trophée –, ont été mis au jour. C’est sans doute à l’occasion de la fouille de l’un de ces tumuli, au début du XXe siècle, que ce rhyton fut découvert.

Le vase est en forme de tête animale, qui se termine par un trou au niveau de la gueule. L’emplacement de l’orifice, petit, est placé de manière que le liquide ne puisse pas s’écouler trop rapidement. Le vase est recouvert de peinture aux couleurs vives. Le col du vase est orné d’une guirlande de lierre aux feuilles rouges. Le décor végétal suggère le travail d’un artisan grec ou formé dans les ateliers occidentaux, mais l’orifice pratiqué dans la gueule du taureau destiné à l’écoulement du liquide renvoie à une tradition iranienne.

Jacqueline Léopold

Rhyton-tête sur fond blanc

Rhyton-tête en forme de tête de taureau à décor polychrome

© MNHN - J.-C. Domenech
Rhyton-tête (profil droit) sur fond blanc

Rhyton-tête en forme de tête de taureau à décor polychrome

© MNHN - L. Glémarec
Rhyton-tête (profil gauche) sur fond blanc

Rhyton-tête en forme de tête de taureau à décor polychrome

© MNHN - L. Glémarec

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Musée de l'Homme
    Dans les réserves
    Figurine en terre cuite (Dogu) sur fond blanc