Plante à fleurs

Palmier des Canaries

Phoenix canariensis Chabaud

Figure emblématique de la côte d’azur, le Phoenix Canariensis est plus communément utilisé comme végétation ornementale ou alignement paysagé. On réalise du sirop (dit « miel de palmier ») à base de la sève. Attention il est néanmoins victime du charançon rouge dans une grande partie du monde qui décime les populations.

Cimes de palmiers des Canaries

Palmier des Canaries (Phoenix canariensis) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Palmier emblématique des paysages du Sud de la France

Étymologie

Phoenix est un terme grec utilisé dès l'Antiquité pour désigner ce type de plante. Canariensis indique qu'il vient des Îles Canaries.

Description et période de floraison

Phoenix canariensis est un palmier de 10 à 20 mètres de haut. Le stipe (tige ressemblant à un tronc) est solitaire, marron et recouvert de la base des anciens pétioles des feuilles, il peut atteindre 60 cm de large. Les palmes sont pennées (folioles réparties de part et d'autre de la nervure centrale) et peuvent mesurer 4 à 6 m de long. Le pétiole, couvert d'épines, atteint 1 m. Les 80 à 100 folioles composant la palme sont vert foncé, étroites, rigides et réparties de manière régulière. L'espèce est dioïque, c'est-à-dire qu'il existe des plantes mâles (qui produisent des fleurs mâles) et des femelles (qui produisent des fleurs femelles qui donneront des fruits). Les inflorescences naissent entre les feuilles, ce sont des panicules à fleurs nombreuses, petites et blanc crème. Les palmiers femelles, une fois pollinisées, se chargent de fruits jaune orangé à orange à maturité. Ce sont des baies ovoïdes de 2 cm de long sur 1 cm de large, contenant une seule grosse graine. La pulpe est comestible mais trop fine pour être mangée. Les fruits sont très appréciés des oiseaux.

Exigences écologiques

Il préfère des sols variés, bien drainés et une exposition plutôt ensoleillée, à l'abri des vents, des longs froids et de l'humidité. Il apprécie une température moyenne de 16 à 24°C mais supporte des gels courts jusqu'à -10°C (palmes abîmées dès -6°C). Il tolère les embruns et la sécheresse.

Utilisations

  • Ornementale.
  • Alimentaire : On réalise du sirop (dit « miel de palmier ») à base de la sève.

Divers

Les stipes sont utilisés en construction, les palmes séchées pour réaliser des toits.

Remarques

Importé à Nice dès 1864, le palmier des Canaries est devenu l'emblème de la Côte d'Azur. Sa présence sur la côte est actuellement menacée par un insecte ravageur, le charançon rouge dont les larves dévorent l'intérieur du palmier. Très résistant, il est l'un des palmiers les plus plantés et cultivés dans le monde.

Cimes de palmiers des Canaries

Palmier des Canaries (Phoenix canariensis) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura
Feuilles de palmiers des Canaries

Palmier des Canaries (Phoenix canariensis) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

À écouter

Écoutez l'histoire du dattier des Canaries racontée par Éric Joly, ancien directeur du Jardin des Plantes de Paris.

D'autres histoires fabuleuses sur nos collections sont à retrouver dans Les Curieuses histoires du Muséum, un podcast original co-produit par France Culture et le Muséum national d'Histoire naturelle.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos plantes
    Photo en pied d'un arbre bouteille
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Fleur de chitalpa de Tashkent
    Jardin des Plantes
    Feuilles rouges d'une irésine réticuliée
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Buisson de beauté devant une serre
    Jardin des Plantes
    Photo de fleurs d'arbre à soie
    Jardin des Plantes