Mammifère

Vigogne

Vicugna vicugna

La vigogne est l’un des très rares exemples d’animaux exploités pour leur laine sans avoir été domestiqués pour autant.

Trois vigognes dans leur enclos dans la biozone Patagonie.

Vigognes dans la biozone Patagonie

© MNHN - C. Duwicquet

Mode de vie

Les vigognes, animaux diurnes, vivent sur les hauts plateaux arides de la cordillère des Andes.

Les groupes familiaux sont généralement composés d’un mâle reproducteur, de trois ou quatre femelles et de leurs petits. Ils évoluent entre le territoire où ils se nourrissent, proche d’un point d’eau, et celui où ils se reposent, en altitude.

Les mâles commencent à se reproduire après s’être établis sur un territoire et s’être constitué un harem de femelles. En attendant, les jeunes mâles forment des groupes de « célibataires ».

Signes distinctifs

Ce camélidé sauvage à l’ouïe très fine est très craintif. En cas de danger, il peut atteindre 50 km/h d’une course gracieuse, tout en se servant de son long cou comme balancier.

Sa toison est constituée de poils particulièrement fins qui permettent de tisser une étoffe de fibres de très haute qualité, procurant une excellente isolation au froid.

Anecdote

Il y a quarante ans, la situation des vigognes était critique suite à une chasse intensive. Grâce à un effort international et la création d’aires protégées, la menace s’éloigne… On compte désormais plus de 350 000 individus, avec des populations en augmentation sur la plupart des sites naturels.

Dans les parcs zoologiques européens, la vigogne fait l’objet d’un programme d’élevage (EEP) auquel participe le Parc zoologique de Paris.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos animaux
    Loutres d'Europe jouant dans l'eau au Parc zoologique de Paris
    Parc zoologique de Paris
    Lynx d’Europe vu de face.
    Parc zoologique de Paris
    Réserve zoologique de la Haute-Touche
    Photo d'un wallaby de Bennett
    Ménagerie, zoo du Jardin des Plantes
    Fossa dans un arbre.
    Parc zoologique de Paris