Plan

Projet pour les Grandes Serres du Muséum

Ce plan qu’on doit à Charles Rohault de Fleury représente l’un des projets d’achèvement des Grandes Serres chaudes du Jardin des Plantes.

Projet pour les Grandes Serres du Muséum - Aquarelle, encre et mine sur papier - Muséum national d’Histoire naturelle

© MNHN

S’inspirant des serres britanniques qu’il avait visitées à Londres en 1833, l’architecte réalisa l’année suivante au Muséum l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture métallique. Composé d’une serre courbe et de deux pavillons carrés, cet ensemble n’a pu toutefois être achevé dans sa partie orientale. Les progrès de l’architecture métallique conduisirent Rohault à concevoir dans les années 1850 un vaste vaisseau vitré capable de rivaliser avec la grande serre du jardin de Kew à Londres, construite en 1846. Cette coupe pratiquée au niveau du pavillon d’entrée permet d’apprécier la forme générale de l’édifice projeté mais aussi le système de chauffage envisagé, une question technique alors très débattue.

Mais c’est surtout un dessin de présentation qui doit convaincre et séduire, en témoigne le jeu habile des dégradés de vert qui donnent corps aux plantations du Jardin et le soin apporté à l’entrée de la serre avec son parterre agrémenté d’une fontaine et l’élégante treille en surplomb des arcades. Quoique approuvé par le Muséum et le Conseil des bâtiments civils, le projet n’aboutit qu’avec le Jardin d’hiver réalisé en 1889 par l’ancien adjoint de Rohault, Jules André, remplacé dans les années 1930 par l’actuel bâtiment conçu par René Félix Berger.

Julien Brault

Catégories

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos collections
    Dans les réserves
    Dans les réserves
    Dans les réserves