Plante à fleurs

Khat

Catha edulis (Vahl) Forssk. Ex Endl.

Cathas edulis, appelé Khat, vient du terme arabe 'kat' signifiant arbuste, et 'edulis' signifie comestible. On le consomme en infusion (thé abyssin), car il a des effets astringents et apaise la fatigue et la faim mais il reste dangereux en cas de dépendance.

Branches d'un khat

Khat (Catha edulis) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Étymologie

Catha vient du terme arabe kat signifiant arbuste tandis qu'edulis signifie « comestible » (latin).

Description et période de floraison

C'est un arbuste qui peut atteindre 10 à 18 mètres de haut. L'écorce est grise à brune, rugueuse et craquelée. Les feuilles vert brillant, nervurées de blanc, sont de forme ovale étroite à marge dentelée. Elles ont une forte odeur aromatique. Le pétiole est court et rosâtre, tout comme les jeunes rameaux. Les fleurs, disposées en grappes, en forme de petites étoiles, ont cinq pétales blancs et cinq étamines courtes et jaunes. Le fruit est une petite capsule (1 cm de long) à trois lobes brun rougeâtre, contenant des graines ailées.

Exigences écologiques

Une exposition ensoleillée et un climat chaud font son bonheur. Dans son habitat naturel, il pousse en altitude (1500-3000 mètres).

Utilisations

  • Ornementale.
  • Alimentaire : On le consomme en infusion (thé abyssin).
  • Artisanale : Le bois sert pour le mobilier, le chauffage, les clôtures; l'écorce pour éloigner les insectes.
  • Divers : Les feuilles fraîches sont mastiquées pour leur principe actif (la cathinone, un alcaloïde) ayant des effets astringents et apaisant la fatigue et la faim. Sa consommation peut entraîner hypertension, accélération du rythme cardiaque et de la respiration, trouble du sommeil et de l'appareil digestif, délire jusqu'à une dénutrition, surtout en cas de dépendance.

Remarques

Le khat est inscrit sur la liste des stupéfiants et est considéré comme illégal dans une grande partie de l'Europe (dont la France et la Grande Bretagne) mais aussi aux États-Unis et en Chine. La consommation est rigoureusement interdite en Somalie et en Arabie Saoudite alors qu'au Yémen et à Djibouti il est fortement consommé par toute la population. La plante est mâchée ainsi depuis au moins le Xe siècle, et probablement depuis l'Antiquité.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos plantes
    Pivoine de Chine rouge en gros plan
    Jardin des Plantes
    Feuilles d'un cerisier du Brésil
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Photo d'une fleur de lotus d'Orient en gros plan
    Jardin des Plantes
    Fleurs d'arbre du clergé
    Jardin des Plantes
    Branches d'un palmier queue-de-poisson
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton