Combien de lignées humaines sont à l'origine de l'homme moderne ?

L’Homme moderne actuel est avant toute chose un Homo sapiens, apparu en Afrique. Mais il porte aussi les traces de métissages d’autres espèces d’hommes apparues avant Homo sapiens.

Un génome aux origines diverses

Les fossiles les plus anciens de la lignée conduisant à Homo sapiens actuels ont tous été retrouvés en Afrique. Ce n’est qu’il y a environ 100 000 que des Homo sapiens apparaissent hors d’Afrique, au Proche-Orient. Ces Hommes modernes dont nous sommes les descendants ont vécu en même temps que d’autres espèces d’Hommes archaïques, en Afrique ou sur d’autres continents.

Les relations entre les Hommes modernes et ces autres lignées humaines sont encore mal connues, mais en Europe et en Asie, l’étude de l’ADN ancien a montré que quelques unions fertiles s’étaient produites entre Homo sapiens et l’Homme de Néandertal, et entre Homo sapiens et l’Homme de Denisova, une lignée humaine apparue il y a environ 700 000 ans. Ainsi, il a été démontré que les Hommes modernes non africains partagent environ 2 % de portion de génome avec Neandertal, et que les Mélanésiens partagent 8 % de portion de génome avec l’Homme de Denisova.

Une histoire de métissages

Néandertal et sapiens

Illustration de Benoît Clarys représentant la rencontre entre Néandertal et sapiens - Nouvelle rencontre (2014). Aquarelle et crayon, réalisé pour la Cité de la Préhistoire, Grand site d’Aven D’Orgnac.

© B. Clarys

Il n’a pas encore été possible de retrouver le génome de lignées humaines archaïques en Afrique : les restes de ces hommes archaïques sont rares et le climat chaud ne permet pas une bonne conservation de l’ADN ancien.

Cependant, il est probable que des unions se soient également produites avec des groupes locaux d’Hommes archaïques, contribuant à la diversité génétique humaine. Ainsi, si l’Homme moderne descend principalement des Homo sapiens apparus il y a 200 000 ans en Afrique, il est également le fruit des métissages qui se sont produits avec les autres lignées humaines avec lesquelles il coexistait.

L’évolution de l’Homme n’a pas été linéaire mais buissonnante, ce qui rend son histoire bien difficile à écrire.

Article rédigé en 2015. Céline Bon, Maître de Conférences au Muséum d’histoire naturelle (UMR 7206, Éco-anthropologie)

    Aller plus loin
    Quoi de neuf au muséum ?