Plante à fleurs

Dragonnier des Canaries

Dracaena draco (L.) L.

Le nom du Dracaena draco fait référence à la couleur de sa résine rouge lorsqu'elle est sèche. Cette espèce menacée est originaire des Îles Canaries.

Feuilles de dragonnier des Canaries

Dragonnier des Canaries (Dracaena draco) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Étymologie

Dracaena signifie « dragon femelle » (latin) et draco « dragon » (latin), en référence à la couleur de sa résine lorsqu'elle est sèche.

Description et période de floraison

C'est un arbre à croissance lente mesurant jusqu'à 20 mètres de haut dans son aire d'origine, généralement quelques mètres en culture. Ses tiges épaisses sont couvertes de cicatrices foliaires, en vieillissant elles développent une écorce écailleuse et peuvent former de très gros troncs. Quand la tige est entaillée, une sève rouge s'écoule, évoquant le « sang de dragon », d'où son nom. Les feuilles persistantes, en lanières, aux reflets bleu-vert, sont disposées en rosette à l'extrémité de chaque rameau. La floraison se produit au centre de la rosette. Les fleurs, blanc verdâtre, s'épanouissent en panicules (grappes ramifiées). Les fruits sont des baies rouges à orange. La disparition de la rosette signe la mort de la rosette terminale. La croissance est alors reprise par plusieurs nouveaux bourgeons situés en dessous, causant ainsi la ramification de la branche. Ce mode de croissance particulier donne à l'arbre un port en parasol.

Exigences écologiques

Une exposition ensoleillée à semi-ombragée et un climat chaud suffisent à son bonheur. Il est résistant à la sécheresse.

Utilisations

  • Ornementale.
  • Artisanale : L'écorce était utilisée pour réaliser les cercueils par les Guanches (première civilisation des Canaries) et la résine employée et vendue comme colorant par les Romains (base de dessins rupestres retrouvés au Maroc).
  • Spirituelle et médicinale : La résine était utilisée pour embaumer les cadavres des rois et dirigeants. La « gomme rouge » ou « sang-dragon » était très prisée au Moyen-âge où les alchimistes et les médecins lui attribuaient des vertus thérapeutiques et des pouvoirs mystiques.

Remarques

Dans les îles Canaries, où il pousse habituellement entre 200 et 700 mètres d'altitude, il peut atteindre un âge très avancé. L'espèce est menacée. L'arbre emblématique des Canaries a en effet été très recherché tant pour les jardins privés que pour ceux des hôtels. Cette demande, apparue avec le développement du tourisme dans les années 1970, a dépouillé les montagnes de nombreux spécimens adultes.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos plantes
    Tomates en arbre sous leurs feuilles
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Nénuphars Victoria du Parana sur un plan d'eau
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Fleurs de cardamome
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Détail de fleurs d'immortelle italienne (plant de Curry)
    Jardin des Plantes
    Feuilles rouges d'une irésine réticuliée
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton