10 espèces disparues qui vont vous surprendre

Étonnantes par leur forme ou leur mode de vie, toutes ces espèces ont vécu sur Terre au cours des 600 derniers millions d’années ! Elles sont à découvrir dans L’Évolution en voie d’illumination.

Sculpture lumineuse d'Anomalocaris.

Anomalocaris

© MNHN - F.-G. Grandin

Anomalocaris

Anomalocaris canadensis

Cet arthropode était le plus grand prédateur des mers du Cambrien il y a 500 millions d’années. Doté d’yeux très perfectionnés, il nageait activement et capturait ses proies à l’aide de ses 2 longs bras articulés.
Cette espèce est bien connue grâce aux nombreux fossiles retrouvés au Canada, en Chine, en Australie et aux États-Unis.

Taille adulte : 60 cm
Période : Cambrien, de - 510 à - 500 millions d’années

Sculpture lumineuse d'Hallucigenia.

Hallucigenia

© MNHN - F.-G. Grandin

Hallucigenia

Hallucigenia sparsa

Cet animal a une allure si surprenante que ses découvreurs ont souhaité le baptiser Hallucigenia !
Puis, étudiant ses premiers fossiles trouvés au Canada, ils ont cru que ses pointes dorsales étaient des pattes : ils l’avaient « monté » à l’envers ! Mais, depuis la collecte de nouveaux spécimens en Chine, il a été remis à l’endroit. Il mérite d’autant plus son nom d’Hallucigenia !

Taille adulte : 3 cm
Période : Cambrien, - 510 à - 500 millions d’années

Sculpture lumineuse de Diplocaulus.

Diplocaulus

© MNHN - F.-G. Grandin

Diplocaulus

Diplocaulus magnicornis

Étonnant, ce crâne en forme de boomerang ! Seuls les Diplocaulus adultes possédaient de telles expansions latérales, les jeunes étant pourvus d’un crâne ovale assez classique. Des fossiles de cet amphibien ont été retrouvés aux États-Unis et au Maroc car, au Permien, l’Afrique et l’Amérique du Nord étaient en contact, et non pas séparées par l’océan Atlantique comme aujourd’hui !

Taille adulte : 1,80 m
Période : Permien, de - 290 à - 260 millions d’années

Sculpture lumineuse de Longisquama.

Longisquama

© MNHN - F.-G. Grandin

Longisquama

Longisquama insignis

Quelle allure ! Longisquama est un petit reptile bien reconnaissable à ses écailles extrêmement allongées qui forment une sorte de voile dorsale. Il devait pouvoir la redresser pour effrayer ses prédateurs ou attirer ses partenaires. Mais certains paléontologues positionnent autrement ces longues écailles, et supposent qu'elles lui servaient plutôt à voler !

Taille adulte : de 15 à 20 cm
Période : Trias, de - 240 à - 220 millions d’années

Sculpture lumineuse de Tanystropheus.

Tanystropheus

© MNHN - F.-G. Grandin

Tanystropheus

Tanystropheus longobardicus

Le cou de cet animal est sans conteste sa particularité anatomique la plus surprenante : il pouvait atteindre jusqu’à 3 m de long, soit la moitié de la longueur de son corps ! Son long cou lui permettait de chasser efficacement les poissons dont il se nourrissait. Semi-aquatique, Tanystropheus devait certainement vivre près du littoral.

Taille adulte : 6 m
Période : Trias, de - 240 à - 220 millions d’années

Sculpture lumineuse d'un Epidexipteryx.

Epidexipteryx

© MNHN - F.-G. Grandin

Epidexipteryx

Epidexipteryx hui

Ce petit dinosaure à plumes est très particulier avec ses quatre longues plumes sur la queue… Cette queue n’est pas adaptée au vol mais elle montre que le plumage d’ornement est apparu très tôt dans l’évolution. Et les oiseaux, qui sont nos dinosaures actuels, ont souvent gardé ce panache de séduction !

Taille adulte : 25 cm
Période : Jurassique, de - 168 à - 152 millions d’années

Sculpture lumineuse de Cryolophosaurus.

Cryolophosaurus

© MNHN - F.-G. Grandin

Cryolophosaurus

Cryolophosaurus ellioti

Le nom de Cryolophosaurus signifie « lézard à crête de glace ». Pourquoi, à votre avis ? Car ce dinosaure carnivore a été découvert au Pôle Sud ! À l’époque, l’Antarctique était beaucoup plus proche de l’équateur et bénéficiait d’un climat suffisamment chaud pour que les dinosaures puissent y vivre. C’est le plus grand prédateur du début du Jurassique.

Taille adulte : 7 m
Période : Jurassique, de - 194 à - 188 millions d’années

Sculpture lumineuse de Tupandactylus.

Tupandactylus

© MNHN - F.-G. Grandin

Tupandactylus

Tupandactylus imperator

Imaginez cet animal déployer ses ailes et s’envoler au loin. Faites de la place, il faisait 5 mètres d’envergure ! Ce grand ptérosaure a été découvert au Brésil dans des roches datées du Crétacé. À quoi le reconnaît-on ? À sa majestueuse crête sur la tête qui devait probablement servir de signe de reconnaissance entre individus.

Taille adulte : 2,50 m de haut
Période : Crétacé, de – 120 à - 100 millions d’années

Sculpture lumineuse de Therizinosaurus.

Therizinosaurus

© MNHN - F.-G. Grandin

Therizinosaurus

Therizinosaurus cheloniformis

Therizinosaurus avait de longs bras qui pouvaient atteindre 3 m de long, et des griffes de 1 m ! Il se tenait à moitié debout et se déplaçait en s’appuyant sur ses poings, après avoir replié ses doigts griffus. Avec de telles lames acérées, on pourrait croire que ce dinosaure était carnivore, mais pas du tout : il était herbivore.

Taille adulte : 9 m
Période : Crétacé, de - 75 à - 70 millions d’années

Sculpture lumineuse de Macrauchenia.

Macrauchenia

© China Light Festival B.V. et Sichuan Tianyu Culture Communication Co., Ltd.

Macrauchenia

Macrauchenia patachonica

Cet animal appartient à un groupe de mammifères herbivores qui vivait en Amérique du Sud et en Antarctique. Il a aujourd’hui totalement disparu. Les fossiles de Macrauchenia montrent des narines situées sur le haut du crâne, entre les yeux ! Il est alors possible qu’il avait une trompe, telle que représentée ici.

Taille adulte : 3 m de long
Période : Pléistocène - Holocène, de - 800 000 à - 10 000 ans

Retrouvez les structures lumineuses de ces espèces et de dizaines d'autres dans L'Évolution en voie d'illumination, une promenade nocturne à découvrir jusqu'au 30 janvier 2022 au Jardin des Plantes, à Paris.

    Quoi de neuf au muséum ?
    Retrouvez nos actualités et nos dossiers thématiques pour mieux comprendre l'Homme et la nature.