Plante à fleurs

Cocotier du Chili

Jubaea chilensis (Molina) Baill.

Remarqué pour ses qualités alimentaires et esthétiques, le cocotier du Chili trouve une résonance picturale dans l’art de Claude Gay ou d’Honoré Jarpa, artistes chiliens reconnus au XIXe siècle. Prisé en outre pour ses fruits et son « miel », il est aujourd’hui une espèce menacée.

Feuilles d'un cocotier du Chili

Cocotier du Chili (Jubaea chilensis) - Jardin botanique Val Rahmeh-Menton

© MNHN - A. Iatzoura

Étymologie

Jubaea honore le roi de Maurétanie (région antique d'Afrique du Nord) Juba II, homme de sciences et de lettres passionné de plantes. Chilensis indique qu'il est originaire du Chili.

Description et période de floraison

Ce palmier peut atteindre 25 mètres de haut et 2 mètres de diamètre. Il croît lentement jusqu'à sa 15ème année puis se développe rapidement pour fleurir à partir de 60 ans. Son unique stipe (faux-tronc) est lisse, gris et marqué des cicatrices des anciennes feuilles. La couronne est constituée d'une cinquantaine de feuilles pennées longues de 4 à 5 mètres. Les feuilles sont dressées au centre et courbées sur les parties externes. Elles sont dotées d'une centaine de folioles linéaires. Les fleurs, unisexuées, s'organisent en spadice : l'épi composé de nombreuses petites fleurs jaune-orangé est entouré d'un spathe (grande feuille modifiée) à l'allure de bateau, recouvert d'un fin duvet marron et long de plus d'un mètre. Les fruits, de 3 centimètres de diamètre, sont des drupes (fruit charnu à noyau) ovoïdes rappelant la noix de coco par la forme et le goût. Ils ont une pulpe jaune vif à orange, fibreuse et une graine marron à chair blanche.

Exigences écologiques

ll a besoin d'un sol bien drainé, d'une exposition ensoleillée et d'un climat chaud et sec en été, humide en hiver. Il peut supporter de brèves gelées, jusqu'à -10°C.

Utilisations

  • Ornementale.
  • Alimentaire : Les fruits – noix coquito – riches en acides gras saturés et au goût de noix de coco sont consommés frais au Chili ; la sève sucrée est récoltée en abattant le palmier, on en fait un sirop en la cuisant, appelé « miel », du vin de palme, et une eau-de-vie.
  • Divers : Les palmes sont utilisées pour confectionner des toits et des huttes sommaires.

Remarques

Le Cocotier du Chili, qui était très présent sur les pentes des Andes, est désormais considéré comme « espèce menacée vulnérable » (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) en raison de sa surexploitation pour le « miel » qui provoque la mort de la plante, la collecte de jeunes palmiers pour les amateurs de jardins exotiques, la détérioration de son habitat naturel et les rongeurs friands des jeunes pousses. Plusieurs lois depuis 1941 réglementent la culture et la coupe du palmier pour protéger cet arbre représentatif du Chili, présent aussi bien dans les musées nationaux que dans les peintures et poésies du pays.

Notes de bas de page

    Dans la même catégorie

    Nos plantes
    Pivoine de Chine rouge en gros plan
    Jardin des Plantes
    Fleur blanche de coca en gros plan
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton
    Photo d'une fleur de lotus d'Orient en gros plan
    Jardin des Plantes
    Fleurs d'arbre du clergé
    Jardin des Plantes
    Branches d'un khat
    Jardin botanique Val Rahmeh-Menton